Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Parc National des Pyrénées : La ou les chartes avancent, mais…..

mercredi 13 janvier 2010 par Rédaction

Selon un communiqué transmis à la presse, « la rédaction de la charte est une priorité pour le Parc national des Pyrénées. » La première ambigüité dans le vocabulaire est de savoir s’il n’y a qu’une charte pour une seule catégorie d’espace ou deux chartes pour un espace ayant deux statuts différents : la zone cœur et la zone potentielle d’adhésion. La précision est importante puisqu’elle est le cœur du conflit avec les Béarnais.

Puis il est rappelé que « la charte fixera, les principes, les engagements communs du Parc national des Pyrénées pour une durée de 15 ans. Elle relève d’une démarche partenariale de développement durable du territoire. La charte concerne la zone cœur et l’aire optimale d’adhésion du parc national. Dans le cœur, la charte précisera les conditions de mise en œuvre de la réglementation. Dans l’aire optimale d’adhésion, elle offrira au territoire un projet de mise en valeur et de développement durable. » Il y a donc bien deux chartes même si, physiquement, elles sont réunies dans un même document. Mais, comme le décret du 15 avril 2009 faisant l’objet de nombreux débats, l’ambigüité de langage persiste laissant croire, une fois de plus, à un élargissement des limites du Parc National. D’autres part, s’il s’agit d’ »engagements communs du Parc national des Pyrénées » et « d’une démarche partenariale », il faudrait identifier, au moins dans le communiqué, les acteurs et les partenaires.
« "Agriculture et pastoralisme", "Tourisme durable", "Eco-responsabilité et cadre de vie", "l’Eau", "Valeur patrimoniale", "Forêt", voilà les six groupes de travail qui participent à l’élaboration de la charte. Tous ont déjà tenu leur première réunion. La dernière en date, celle concernant la forêt, a eu lieu le 6 janvier. » Mais…. Selon nos informations, les conseillers municipaux « référents » n’ont pas encore été conviés à s’exprimer. Curieux ??!!

Néanmoins, le communiqué précise : « Les acteurs du territoire -élus, usagers, associations, acteurs socioéconomiques, habitants-, associés à ce grand chantier, ont massivement répondu présents. Et ce, à la fois dans les Hautes-Pyrénées et dans les Pyrénées-Atlantiques. La méthodologie de travail est définie et un diagnostic sur chaque thématique est posé. »

Non seulement la méthodologie reste vague et le diagnostic n’est surtout pas établi, mais à notre connaissance un certain nombre d’élus se plaignent déjà de ne pas avoir été consultés. Plusieurs se sont exprimés à ce sujet à l’occasion de l’assemblée générale des gestionnaires d’estives samedi dernier à Geu. Sans s’attarder sur le cas du Béarn qui n’augure rien de bon pour l’avenir, il est assez stupéfiant de constater que, non seulement le discours, mais maintenant la méthode, ressemblent étrangement à ce que nous avons vécu en 2006 pour les introductions d’ours.

Peut-être existe-t-il quelques malentendus qui seront réparés. Mais dans l’immédiat, il est prématuré de dire que : « Chacun a pu exprimer ses attentes » et encore que « l’avancement de la charte se déroule dans un climat sérieux, constructif et serein » car, non seulement la méthodologie n’est pas connue (aucun document écrit rendu public), aucun diagnostic n’a été établi, où alors qu’on les rende publics, mais il y a quand même beaucoup d’autres zones d’interrogation, ne serait-ce que sur la notion de valeur patrimoniale et le bannissement du vocabulaire des termes « espaces naturels » au profit de « espaces semi-naturels » conformément aux définitions européennes et plus adaptés aux territoires pyrénéens.

Un dossier à suivre qui ne manquera pas d’animer les passions dans les prochaines semaines.

Louis Dollo