Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Etat d’Urgence : le point sur les mesures prises dans le département

samedi 14 novembre 2015 par Rédaction

Les événements dramatiques survenus le 13 novembre à Paris ont conduit le Gouvernement à prendre des mesures particulières de protection de la population. L’état d’urgence a été décrété par le Président de la République sur l’ensemble du territoire métropolitain à compter de ce jour 0h00.

 

Un deuil national de trois jours du dimanche 15 au mardi 17 novembre inclus a été décidé par le Président de la République. Tous les drapeaux des édifices publics sont mis en berne dès ce jour. Un moment de recueillement national sera organisé lundi 16 novembre à 12h.

 

La Préfète des Hautes-Pyrénées a réuni l’État major de sécurité du département pour mettre en œuvre les mesures de sécurité annoncées par le gouvernement.

 

 A 16h, ce samedi, les maires du département étaient réunis en préfecture. Après cette rencontre, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc rencontrait la presse pour annoncer les mesures qui sont mises en œuvre sur le département. Elle était aux cotés de Laurent Coindreau, Directeur Départemental de la Sécurité Publique et le lieutenant colonel Thomas Deprecq, commandant le groupement de gendarmerie des Hautes-Pyrénées.

 

 - Le contrôle aux frontières :

Dès cette nuit, des contrôles d’identité sont mis en place par la gendarmerie au tunnel de Bielsa sur le passage avec l’Espagne.

Dès ce soir et jusqu’à nouvel ordre, le tunnel sera fermé entre 22 h et 6 heures. « Nous sommes en relation avec les autorités espagnoles pour coordonner les interventions et la tenue de ces contrôles ».

-L’aéroport :

Des contrôles systématiques sont mis en place sur l’ensemble des vols par les services des douanes et de la gendarmerie aérienne.

- Les sites sensibles :

Les événements qui se sont produits à Paris hier soir montrent de façon très claire que tout rassemblement, tout site peut être la cible d’attentat. Nous inscrivons dans la mise en œuvre du plan Vigipirate avec une présence policière, une vigilance renforcée sur les bâtiments publics, les sites industriels sensibles, tous les lieux publics notamment les centres commerciaux, lieux de culte.

En ce qui concerne les lieux de culte , Catherine Galinier , directrice de cabinet de la préfète , a contacté cet après midi les responsables des principaux lieux de culte pour faire le point sur les mesures de sécurité à mettre en place et les menaces qu’ils pourraient ressentir.

- Les établissements scolaires :

Dès ce matin des mesures ont été prises, la suspension jusqu’à nouvel ordre de tout voyage scolaire. Tous les maires ont été encouragés dans le cadre de la mise en œuvre du plan Vigipirate à prendre des mesures de restrictions de stationnement aux abords des établissements scolaires . Globalement les écoles doivent être vigilantes pour éviter que les parents stationnent aux heures de rentrée et de sortie. Il faut que les habitudes changent et évoluent.

-Les gares :

Le renforcement de la surveillance par la police pour les gares de Tarbes et Lourdes, le renforcement de la présence de services spécialisés de la SNCF à l’intérieur des trains.

Le renforcement de sécurité sur les sites sensibles.

-L’organisation des manifestations publiques de toutes natures :

Il n’y a pas d’interdiction générale, mais un appel à la retenue en évitant en particulier tout événement à caractère festif durant cette période de deuil national et de s’interroger pour toutes manifestations les plus importantes sur leur opportunité dans les temps à venir au regard encore une fois de cette retenue et de sécurité.

Aussi une grande prudence est souhaitée sur l’organisation d’hommage, de rassemblement et de soutien aux victimes. La priorité est claire, aujourd’hui les forces de l’ordre sont mobilisées sur la sécurisation des sites les plus sensibles et non mobilisées sur des manifestations ponctuelles.

La préfète a invité les maires du département à lui faire part de leur questionnement afin qu’ils puissent être aidés avec les sous-préfets, les services de police et de gendarmerie afin de prendre les meilleures décisions possibles.

Les régiments tarbais sont également mobilisés pour contribuer à l’effort demandé à nos armées pour renforcer la sécurité de l’agglomération parisienne. 30 soldats du 1er RHP sont partis en renfort ce jour et 120 doivent les rejoindre d’ici lundi. Un effort important de nos régiments dans cette mobilisation.

Laurent Coindreau DDSP a souligné ;

« La sécurité publique a clairement priorisé la présence ostensible sur la voie publique et au plus près de la population dans les moments où elle est rassemblée quel que soit le lieu. Notre priorité : la présence sur les grands rassemblements. »

Le colonel Thomas Deprecq :

«  Depuis l’an passé, la gendarmerie du département a orienté sa mission sur la sécurité des personnes avec une occupation du terrain renforcée.

Dès ce soir, des contrôles s’effectueront en périphérie tarbaise, en campagne. Tout le week-end et les jours suivants, les gendarmes seront présents dès qu’il y aura un rassemblement de personnes dans les villages pour assurer leur sécurité.

Nous attendons de ce département qui n’est pas à l’abri de la menace terroriste, l’échange avec la population, les élus, dès qu’ils voient des choses anormales de tirer la sonnette d’alarme et d’appeler les gendarmes. »

Nicole Lafourcade