Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Régionales : la liste "Les Républicains-UDI" conduite par Gérard Trémège, dévoilée

samedi 31 octobre 2015 par Rédaction

Hier, en fin d’après-midi, Gérard Trémège, tête de liste départementale Les Républicains-UDI derrière Dominique Reynié qui brigue la présidence de la nouvelle région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, a présenté ses co-listiers que l’on peut découvrir ci-dessous.

Les candidats LR-UDI dans les Hautes-Pyrénées

1. Gérard Trémège-Maire de Tarbes-Conseiller Régional - Ancien Député -Expert-Comptable - Commissaire aux Comptes

2. Catherine Corrège-Maire d’Escala-Conseillère Régionale-Fonctionnaire Territorial

3. Jean Michel Ségneré, 41 ans -Maire de Horgues- Président de Société

4. Marie Noëlle Assouère, 40 ans-Médecin Dermatologue à Lourdes

5. Jérémy Haddad, 23 ans-Conseiller- municipal d’Argelès-Gazost -Attaché parlementaire

6. Myriam Mendes, 29 ans -Adjointe au Maire de Tarbes en charge de la Propreté-Assistante Immobilière

7. Jacques Béhague-Ancien conseiller général (Canton de Luz-Saint-Sauveur)- Kinésithérapeute

8. Marie Vidal-Commerçante à Saint Lary

9. Romain Giral, 33 ans-Conseiller Municipal de Tarbes- Avocat

Gérard Trémège a rappelé en préambule qu’il avait été convenu de faire une liste d‘union entre Les Républicains et l’UDI et aussi avec le MODEM à l’échelle régionale : « Vous verrez que sur les affiches de Dominique Reynié, il y aura logo MODEM », a glissé avec malice le maire de Tarbes qui a mis l’accent sur la bonne collaboration qui a existé entre Catherine Corrège (UDI) et lui-même : « Nous avons toujours bien travaillé ensemble. C’est une personne que j’apprécie, qui est loyale, compétente, dévouée et fidèle à ses convictions et à ses engagements. ». Sur les 13 départements de la nouvelle région, il avait été entériné que 3 d’entre eux auraient pour tête de liste un UDI. Gérard Trémège avait alors envisagé de céder le fauteuil de n°1 à Catherine Corrège. Cela ne lui posait aucun problème. Puis, il y a une évolution. Finalement les accords LR-UDI ont porté sur le nombre d’élus et non plus sur les têtes de liste. Et c’est la découverte de la liste Saurel qui a fait l’effet d’un électrochoc : « On a vu que cette liste était menée par l’ancien maire de Lourdes qui avait été secrétaire départemental de l’UMP pendant de très nombreuses années. Quand j’ai pris acte de cette liste et de la personnalité de celui qui allait la mener, j’ai considéré avec Catherine que je ne pouvais pas ne pas aller au combat devant car ce n’est pas une liste amie, c’est une liste divers gauche. Il suffit d’ailleurs de regarder toutes les spéculations et les sondages qui sont réalisés aujourd’hui sur ce qui se passerait au second tour, on voit bien que les résultats des listes Saurel au premier tour sont ajoutées intégralement aux résultats des listes Delga. Je ne peux donc pas compte tenu de la personnalité de celui qui la mène, des responsabilités qu’il a exercées ici, laisser croire un seul instant que j’aurais peur d’aller me mettre devant lui au premier rang. Voilà pourquoi c’est moi qui présente cette liste »

Gérard Trémège s’est posé la question s’il devait ou non repartir dans cette élection régionale. Se référant à Alain Juppé qui entend se présenter à l’élection présidentielle, il n’a pas hésité d’autant que c’est une aventure extraordinaire qui l’attend : « C’est un choix historique que vont faire les électeurs le 6 et le 13 décembre avec une nouvelle région, un nouvel espace de 5,6 millions d’habitants. C’est quelque chose de très important à construire, de A à Z. J’ai envie de faire partie de ceux qui vont bâtir la région de demain et je le souhaite à des postes de responsabilité avec les personnes qui m’entourent. Ce qui signifierait que Dominique Reynié serait et, je peux dire, j’en suis convaincu, sera le prochain président de cette grande région ».

Avant de laisser la parole à ses colistiers, Gérard Trémège les remerciait : « Un scrutin de liste est confortable pour ceux qui sont têtes de liste. C’est difficile pour ceux qui acceptent de venir sur la liste en sachant que c’est aléatoire pour eux et surtout pour ceux qui en fin de liste. Je voudrais leur dire à tous combien j’apprécie la confiance qu’ils me témoignent en acceptant de faire partie de cette aventure. Ils seront bien évidemment associés à ce qui se passera demain après les élections.

La présentation des candidats

Catherine Corrège : Je suis maire de la commune d’Escala depuis 1995, élue régionale depuis 2004. Je suis fonctionnaire territoriale au Syndicat d’énergie des Pyrénées-Atlantiques. Si Rolland Castells a été mon maître d’école et mon instituteur en matière politique, Gérard Trémège a été mon professeur à la Région. J’ai appris d’un homme qui n’a jamais cherché l’esbroufe. Il a toujours cherché à convaincre, a fait preuve de beaucoup d’éthique. Il a été un président de groupe à la région, certes d’opposition mais très respecté de tous.

 

Jean-Michel Ségneré (LR) : J’ai 41 ans, maire Horgues depuis 2008. Je suis chef d’entreprise dans le secteur de la sous-traitance aéronautique. C’est ma troisième expérience en tant que colistier dans une élection régionale. La raison de mon de mon engagement au-delà de mon engagement politique, c’est également là un engagement en tant que chef d’entreprise. La région va être l’administrateur de tout ce qui touche à l’économie sur le territoire. La région devra notamment aider Airbus à réussir la réalisation de sa « supply chain » pour faire en sorte que les emplois qui sont aujourd’hui sur nos territoires aient toujours une pertinence avec les enjeux économiques et les défis mondiaux que devra relever l’industrie aéronautique. C’est pour moi presque aussi important que mon engagement de maire. Il faudra à la tête de la région un exécutif fort qui comprenne ces enjeux. Je suis persuadé que la pertinence et la nouveauté de Dominique Reynié sera un atout pour la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon dans ce combat-là. Il y aura d’autres combats à mener. En ce qui me concerne, je m’attacherai tout particulièrement à ce combat-là, important pour l’emploi dans les Hautes-Pyrénées et pour l’emploi sur la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon. Ça sera mon leitmotiv. J’espère être au conseil régional, ça voudra dire que les listes de Dominique Reynié seront en tête le 13 décembre prochain. J’en ai l’intime conviction. Dans ce qui se construit, tout ce qui va se disperser dès le 1er tour sera une erreur. Ceux qui veulent lutter contre les extrêmes, qui montent des listes de division et qui se comportent de manière désagréable prendront une part de responsabilité énorme le soir du second tour si on devait se réveiller avec un gros mal de tête. Je suis persuadé que l’on va réussir ici localement et régionalement quelque chose d’important, de grand et de fondateur.

Marie-Noëlle Assouère (LR) : Je suis dermatologue à Lourdes, d’origine lourdaise. Cela fait trois ans que je suis installée avec mon mari et mes enfants à Lourdes. Je suis très contente de faire partie de cette liste parce que je poursuis mon engagement politique. J’ai commencé il y a trois ans. D’abord avec les élections municipales. Ensuite avec Sylvain Peretto aux départementales où nous avons fait un bon score, regagnant la confiance de nos électeurs de droite et de l’UDI. Je compte poursuivre cette aventure pour les Lourdais. Et au service des autres. Je fais confiance à Gérard Trémège parce que c’est le meilleur pour notre département.

Jérémy Haddad (UDI) : J’ai 23 ans. Je suis tout récemment diplômé de Sciences Po Toulouse. Je suis conseiller municipal d’Argelès-Gazost depuis mars 2014. Je suis actuellement collaborateur parlementaire de Philippe Folliot (UDI), député du Tarn à Castres. Pour moi, c’et aussi un réel plaisir d’être sur cette liste. Je suis un enfant argelésien. C’est un honneur pour moi de pouvoir représenter le territoire d’Argelès et de la vallée des gaves. Et de représenter le renouvellement de la vie politique et de la jeunesse dans ce département et dans cette liste.

Myriam Mendes (LR) : J’ai 29 ans. Je suis maire-adjointe de Gérard Trémège, militante Les Républicains. Pour moi, c’est poursuivre l’engagement que j’ai toujours eu pour mon parti et pour la ville de Tarbes, ainsi que pour mon maire. Cet engagement suit les autres engagements que j’ai eu dans d’autres élections, notamment lors des dernières élections régionales où Gérard Trémège m’avait donné la possibilité de partir avec lui.xAujourd’hui, cet engagement prend tout son sens. Quand on voit la dégringolade du pays, au niveau régional ça se ressent forcément, surtout en Midi-Pyrénées. Pour nous, il est temps de réagir et de saisir l’opportunité.

Jacques Béhague (LR) : J’ai 62 ans. Je suis kinésithérapeute. J’ai été élu pendant deux mandats conseiller général du pays Toy. J’envie de me lancer dans cette aventure. Avec Gérard et Catherine, c’est le bon moment. Bien que je ne sois pas en position éligible, je crois qu’il y a une cohérence territoriale. C’est bien de représenter le sud du territoire et les territoires ruraux de montagne. Dans cette nouvelle région, il ne faut pas oublier que la montagne existe, qu’il faudra la défendre, que ce soit au niveau rural, touristique, que ce soit les stations thermales ou les stations de ski. On a des enjeux à jouer. Il ne faut pas être absent de ce rendez-vous. C’est un challenge. J’ai été souvent aux côtés de Gérard Trémège dans les campagnes électorales. C’est un grand plaisir de me retrouver avec vous et toute cette équipe très motivée, avec l’arrivée de la jeunesse. On va aller sur le terrain. Rendez-vous pour le 2e tour où j’espère que nous placerons le maximum d’élus.

Romain Giral (LR) : J’ai 33 ans. Je suis avocat à Tarbes et je suis conseiller municipal de Tarbes depuis 2014 avec Gérard Trémège. Les raisons de mon engagement sont simples : c’est d’abord une loyauté à l’égard de Gérard Trémège. Je considère qu’il est le leader naturel pour porter la dynamique de Dominique Reynié sur le département des Hautes-Pyrénées. C’est aussi une démarche simplement militante et j’ai à cœur de faire vivre la diversité dans ce département à ma modeste place. Je pense que les Hautes-Pyrénées ne sont pas condamnées à ne connaître que des exécutifs socialistes ou radicaux, au niveau du département ou de la région. C’est nous qui avons le devoir et le pouvoir de faire en sorte que ces choses évoluent. Je remercie Gérard pour la confiance qu’il accorde aux jeunes. Le casting des différentes listes sur le département est à peu près connu. Je pense que si on regarde l’aspect renouvellement jeunesse, notre liste sera en tête de cet effort-là.

Questions-Réponses

Gérard Trémège met l’accent sur la présence des jeunes sur la liste LR-UDI AUDIO

Gérard Trémège parle de Dominique Reynié AUDIO

Gérard Trémège : Nous craignons une forte abstention et des votes pour les extrêmes AUDIO

Que pensez-vous de la candidature de Jean-Louis Cazaubon sur la liste de Carole Delga via Pascale Peraldi AUDIO

==============

La campagne

19 novembre : Grande réunion à la mairie de Tarbes, en présence de Dominique Reynié.

25 novembre : réunion au palais des congrès de Lourdes

27 novembre : réunion à Vic-en-Bigorre

2 décembre : réunion à Lannemezan

3 décembre : réunion à Bagnères-de-Bigorre

Visites et distributions de documents sur les marchés.