Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Le souvenir de la Libération à Tarbes

dimanche 23 août 2015 par Rédaction

A l’occasion des 71 ans de la Libération de Tarbes, une cérémonie a été organisée dimanche matin devant le Mémorial de la Déportation.

« Ami entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines » : les paroles de Joseph Kessel et Maurice Druon, sur la musique d’Anna Marly, entonnées par la chorale « Résistance », ont accompagné la cérémonie du souvenir de la Libération dimanche 23 août, devant le Mémorial de la Déportation à Tarbes.

Les associations d’anciens combattants, résistants et déportés étaient présentes pour ce rendez-vous de l’honneur, de la mémoire et de l’amitié, rejointes par le maire de Tarbes, Gérard Trémège. Frissons d’émotion quand les survivants de la seconde guerre mondiale ont déposé les gerbes de fleurs devant le Mémorial. Parmi ceux-ci, Joseph Olivera, ancien maquisard, a participé à la libération de Tarbes, avant de rejoindre le Régiment de Bigorre, aux côtés d’autres jeunes de sa génération, comme Jean Dupuy. Les deux hommes ont apporté ensemble les fleurs du souvenir.

La cérémonie a été rythmée par les chants de la chorale « Résistance ». Issue de l’Association Nationale des Anciens Combattants et Amis de la Résistance (ANACR) et de l’association Tarbes Cheminots Musique, cette chorale a inscrit à son répertoire tous les chants du patrimoine de la Résistance, français ou étrangers. Pendant la cérémonie, les choristes ont entonné « Le Chant des marais », composé par les premiers déportés allemands en 1933, puis « La Marseillaise », avant de conclure la matinée avec « Le Chant des partisans ».

La ville de Tarbes a été libérée grâce à l’action des résistants et des maquisards les 18 et 19 août 1944. La libération du département des Hautes-Pyrénées s’est achevée le 20 août 1944. Le dernier couplet du « Chant des marais » résonne comme un écho à la joie de ce moment historique : « O terre d’allégresse, où nous pourrons sans cesse, aimer ».

Jean-François Courtille