Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Jazz in Marciac : Al Di Meola ressuscite Paco de Lucia

jeudi 6 août 2015 par Rédaction

Un an après la disparition du maître du flamenco, Paco de Lucia, un bel hommage lui a été rendu mercredi soir lors du festival de Marciac. Le guitariste Al Di Meola et le groupe « Beyond the memory – Paco de Lucia » ont évoqué, dans des registres différents, l’héritage musical du compositeur espagnol.

Jean’s et chemise bleue, sourire espiègle, Al Di Meola caresse sa guitare acoustique et instantanément, le charme agit. Hypnotisé, le public de Marciac écoute le virtuose italo-américain évoquer l’œuvre de son ami Paco de Lucia. Les doigts du guitariste accélèrent progressivement leur tempo, passant d’un jazz méditatif à l’explosion d’énergie du flamenco. Bien épaulé par son bassiste et son percussionniste, Di Meola alterne ses compositions avec celles de Paco. Sans oublier un clin d’œil aux Beatles avec la reprise d’un de leurs derniers succès, « Because ». « J’ai eu la chance de participer à un trio avec Paco de Lucia et John McLaughlin en 1981, pour l’album ‘Friday night in San Francisco‘ », rappelle le musicien au public attentif. « C’est très émouvant pour moi de rendre hommage ce soir à Paco ». Pendant le concert, Di Meola donne un bel aperçu du « Jazz fusion », sa marque de fabrique. Avec lui, les frontières entre les continents s’effacent devant la créativité des musiciens. Paco de Lucia renaît ainsi, par la magie de l’amitié et du talent. Après un rappel et sous un tonnerre d’applaudissements, Al Di Meola, le plus grand guitariste du jazz contemporain s’efface avec simplicité. En seconde partie, changement de registre avec le groupe de flamenco « Beyond the memory – Paco de Lucia » : une formation de dix musiciens qui enflamme la salle. L’occasion de découvrir l’un des principaux héritages de Paco : l’extension de l’art du flamenco à des instruments comme la flûte traversière. Une démonstration époustouflante est offerte au public par Jorge Pardo, le flûtiste du groupe. Accompagné par les musiciens survoltés, le danseur de flamenco Joaquin Grilo entre littéralement en transe sur la piste. Le chanteur Chonchi ponctue ses puissantes vocalises d’une mimique expressive. Entre chaque morceau, une vidéo montre au public Paco de Lucia, expliquant sa vision universelle de la musique. Ce mercredi soir, sous le grand chapiteau de Marciac, l’œuvre du génial guitariste espagnol a poursuivi sa route vers l’éternité …

Jean-François Courtille