Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

RUGBY PRO D2 : le TPR coiffé sur le poteau !

dimanche 22 novembre 2009 par Rédaction

Après Pau, c’est Aurillac qui s’impose à Trélut dans la dernière minute d’une rencontre qui a eu du mal à démarrer. Les Tarbais, une nouvelle fois laissent échapper un match largement à leur portée. Un match qui a eu du mal à se lancer entre deux équipes qui paraissaient empruntées.

Les Bigourdans étaient les premiers à se réveiller et à faire du jeu. Ils étaient récompensés par un bel essai de Meyer puis par deux pénalités de Richard Apanui qui dominait le duel qui l’opposait à son ancien coéquipier Rory Teague. Meyer inscrivait un second essai refusé pour un infime en-avant à 5 mètres de la ligne. Avec l’appui du vent à venir et 11 points d’avance, la partie semblait bien engagée pour le TPR.

Apanui manquait l’occasion de tuer le match, mais il glissait au moment de la frappe et ratait complètement la pénalité du 14-0. Cet échec semblait réveiller les visiteurs qui prirent alors le match à leur compte. D’autant qu’en suivant, Teague malheureux jusqu’ici, réussissait un but des 50 m (11-3) et que Loftus écopait d’un carton jaune pour faute au sol. Le combat allait changer d’âme et Aurillac devenait de plus en plus entreprenant.

Un second carton jaune pour un placage à retardement d’Etchevarria sur un coup de pied à suivre ramenait les visiteurs à portée d’essai (11-6) à quelques minutes de la fin. Déchaînés, les visiteurs récupéraient la plupart des ballons dans les rucks et privaient les locaux de munitions, les empêchant de gérer leur avantage. Acculés dans leur camp, les Tarbais déjouaient et multipliaient les erreurs et les mauvais choix. Comme celui de dégager au loin au lieu de taper à suivre un ballon qui est revenu comme un boomerang avec l’essai de la victoire inscrit à la dernière minute.

A noter que la panne du tableau d’affichage n’a pas aidé les Tarbais à gérer la fin de la rencontre, car s’ils avaient su qu’il ne restait qu’une minute peut-être auraient-ils joué différemment... Peut-être aussi qu’en voyant le temps s’égrener, Aurillac aurait été moins serein et aurait commis des erreurs par précipitation.

Jean-Jacques Lasserre

Mis KO après un plaquage, le 3ème ligne Bernad a dû à l’intervention rapide du N°9 aurillacois, infirmier dans le civil, de ne pas avaler sa langue.
GALERIE PHOTOS
Les commentaires des entraîneurs aurillacois

Au vu de la 1ère mi-temps de leurs troupes, les entraîneurs aurillacois se seraient satisfait du bonus défensif mais Pierre-Henri Broncan a su trouver les mots qui font mouche. "Je leur ai dit que s’ils faisaient la seconde mi-temps comme la 1ère, je rentrais directement à Auch avec ma femme et que je ne remonterais plus à Aurillac ! Que ce n’était pas la peine de faire tant de kilomètres et entraîner loin de chez soi pour voir une prestation indigne d’un match de ProD2. On a vu sur le terrain 30 morts en 1ère mi-temps ! On n’entraîne pas toute la semaine pour avoir des prestations de ce genre. C’est tout ce que je leur ai dit à la pause. Ils se sont réveillés même si tout n’a pas été parfait. Quand on conserve un peu le ballon et qu’on s’engage, on voit qu’on a des capacités. On fait un petit hold-up à la fin mais c’est une victoire qui n’est pas imméritée car on a dominé toute la seconde mi-temps. Au rugby il faut un minimum de bases et la première, c’est l’envie. On finit plus fort que Tarbes qui a beaucoup joué et qui était peut-être fatigué."

Thierry Peuchlestrade reconnaît avoir craint le pire. "On a été nuls en 1ère mi-temps et on aurait pu prendre 30 points si on avait continué à jouer comme ça. C’était un match du niveau de Fédérale, des deux côtés, en terme de rugby et de jeu. C’était tristounet et on était loin du niveau de la ProD2. Après, on s’est réveillé et on a réussi à prendre les Tarbais devant, et en écartant quelques ballons, on a réussi à marquer à la fin."