Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Salon de l’agriculture à Tarbes : une visite incontournable

samedi 28 février 2015 par Rédaction

Le salon international de l’agriculture à Paris va fermer ses portes dimanche soir et, déjà dans les Hautes-Pyrénées, Jean-Louis Cazaubon, Président de la Chambre d’Agriculture et Cédric Abadia, directeur du salon, préparent l’ouverture de la 39ème édition du salon de l’Agriculture de Tarbes http://www.salon-agricole.com/index.php qui se déroulera du 5 au 8 mars prochain avec la plus grande ferme de la région.

Une grande ferme

Ce ne sont pas moins de 300 bovins qui seront présentés cette année. Mais aussi 150 brebis réunies dans une grande bergerie, des chevaux, des ânes, des mulets… De quoi satisfaire la curiosité de tous. Plusieurs de ces bêtes sont actuellement à Paris et certaines ont déjà été primées. Fait nouveau : 4 ou 5 bovins seront mis aux enchères… Une vente à l’ancienne

Des concours de bovins et ovins seront évidemment à l’ordre du jour tout au long de ce salon et montreront la qualité des animaux d’élevage et toute la dynamique du savoir-faire agricole.

La bergerie… La barégeoise à l’honneur

150 brebis de races pyrénéennes seront réunies : tarasconnaise, barégeoise, Aure et campan, castillonnaise et lourdaise. Le point fort sera le concours départemental de la race barégeoise, cette race que nous trouvons essentiellement et presque exclusivement sur le canton de Luz et qui nous donne l’AOP mouton de Barèges-Gavarnie.

La bergerie sera aussi un centre d’intérêt particulier pour l’avenir de la filière ovine. Dans le prolongement du précédent plan Reconquête ovine http://www.reconquete-ovine.fr/spip.php?article1317 prévoyant la politique d’installation, l’enseignement agricole, l’amélioration de l’attractivité des métiers de la filière… L’Etat et les régions veulent moderniser la filière ovine. Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll et le président de la commission agriculture de l’Association des régions de France (ARF) René Souchon, ont signé, le 24 février, à l’occasion du Salon de l’agriculture, le "Pacte Inn’Ovins" destiné à moderniser la filière ovine en France.

Un salon des producteurs fermiers

Tout un hall sera réservé exclusivement à 52 producteurs fermiers, excluant tous revendeurs, dont une quinzaine d’espagnols. Le développement de la vente en direct et des circuits courts permet une offre importante des producteurs du département et de la région. Des magasins spécialisés apparaissent à Tarbes, Lourdes, vallée de l’Adour, etc… pour proposer des produits élaborés par les producteurs : viande de bovins, ovins, caprins… fromage, foie gras, canards, miel, fruits, légumes, etc… Pour beaucoup, il est également possible d’acheter directement à la ferme. Ce salon permettra aux consommateurs de découvrir et discuter directement avec le producteur mais aussi d’apprécier le goût à travers l’atelier gourmand animé par les grands chefs du département.

Un point fort : le lancement du premier Drive Fermier Bio de France à Tarbes. 14 producteurs bios du département se sont réunis pour proposer une offre sur Internet avec retrait des produits le vendredi après-midi de 14h à 19h au Lycée Adriana. Premiers retraits le vendredi 13 mars.

Agriculture et tourisme

Les Pyrénées, notamment les territoires de montagne des Hautes-Pyrénées, vivent à la fois du tourisme et de l’agriculture. L’un et l’autre se complètent et sont même indissociables dans le cadre d’un développement durable des vallées. Le Crédit Agricole organise un colloque sur ce thème avec un débat, dès le premier jour, jeudi, à 17h, sur le ring du concours de bovins.

N’oublions pas qu’avec Bienvenue à la Ferme http://www.bienvenue-a-la-ferme.com/ l’agriculture est un des premiers réseaux français de loisirs avec des hébergements, de la restauration (tables d’hôtes), des séjours et… des produits fermiers.

Machinisme et technologie

Si les visiteurs sont le plus souvent attirés par les bêtes, il ne faut pas oublier que l’agriculture est souvent mécanisée et fait appel à de nombreuses technologies modernes. Les tracteurs, moissonneuses, botteleuses, etc… sont les matériels les plus visibles. Mais la technologie va beaucoup plus loin et est parfois innovante. Cela va de la géolocalisation aux logiciels spécialisés de suivi des élevages ou des cultures. L’ensemble des constructeurs et concessionnaires de matériels de la région seront présents.

Restauration et convivialité

La côte à l’os, le restau des JA et quelques autres, sont l’occasion de retrouvailles pour se restaurer et passer des soirées de fête. Bien sûr, il faudra s’organiser pour assurer un retour sans abuser de certains liquides de qualité car la police ne sera pas loin de la sortie comme chaque année. Et puis, il vaut mieux pouvoir revenir tous les soirs.

Un salon pédagogique

Pour les plus petits… et les grands, il y aura la ferme pédagogique au hall 2bis, animée par l’association l’Echappée Verte http://www.echappee-verte.fr Le principe : « Je découvre la ferme, je sens, je goûte, et j’apprends ». Mais la pédagogie du salon de l’agriculture va encore plus loin avec 70 à 75 classes des écoles primaires dont les enfants seront guidées dans le salon par des agriculteurs. Une opération éducative aux meilleurs goûts pour les consommateurs de demain.

Pour les plus grands, le salon est une opportunité de découvrir la réalité d’un métier souvent décrié par certains organismes lobbyistes. C’est aussi un lieu de rencontre et d’échange entre le monde urbain et le monde rural qui se sent souvent délaissé alors qu’un récent sondage fait apparaître un taux de sympathie envers les agriculteurs de 90%

 

Tarbes-Infos aura l’occasion de revenir sur tous ces aspects de l’agriculture à découvrir au salon de Tarbes, un salon que les organisateurs veulent dédier à Alex Décha, jeune stagiaire de 16 ans du lycée agricole Jean Monnet, décédé d’un cancer

Louis Dollo