Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Appel aux Tarbais volontaires pour piéger le frelon asiatique

mardi 24 février 2015 par Rédaction

La municipalité lance une campagne de piégeage et fait appel à des Tarbais volontaires qui disposent d’un jardin pour capturer les frelons asiatiques en sortie d’hivernage. Cette opération a été présentée par l’équipe de l’observatoire de frelon asiatique des Hautes Pyrénées, Jean Claude Piron, adjoint au maire de Tarbes en charge du Développement durable, , Gérard Schiro, apiculteur, président du groupement de défense sanitaire apicole des HP, Catherine Château, responsable de la cellule technique de l’observatoire du frelon asiatique, Myriam Mendès, adjointe au cadre de vie de la ville de Tarbes, Laurence Ancien, conseillère municipale, membre de la cellule du frelon asiatique.

« Le frelon asiatique est apparu en 2005 et en 2008 /2009 à Tarbes, précise Jean-Claude Piron. On a fondé l’observatoire du frelon asiatique qui a pour but de lutter contre les problèmes sanitaires et de sécurité qu’il peut causer au niveau de la population. Nous avons effectué des relevés, ce qui nous permet aujourd’hui de connaitre la vie du frelon et les piégeages des fondatrices. Nous voulons savoir si le piégeage en sortie d’hiver a un impact sur le nombre de nids sur un territoire, c’est le pourquoi de l’appel à volontaires que nous lançons. Il ne s’agit pas d’éradiquer le frelon asiatique nous n’y parviendrons pas ! Cette opération sera maintenue 2 ou 3 ans et minutieusement encadrée. » Catherine Château détaille le cycle du frelon asiatique sur une année :

Information sur le piégeage expérimental de printemps :

La règle : il faut être raisonné dans ce que l’on fait, piéger dans des créneaux de temps compatibles avec le cycle du frelon asiatique, dans des endroits ciblés avec une surveillance permanente des captures et une durée limitée à quelques semaines.

Un piégeage non maitrisé et non suivi aurait des conséquences désastreuses sur l’entomofaune et donc très négatif sur la biodiversité.

Le piégeage se fait très tôt en sortie d’hiver avec des substances sucrées. Les femelles, après le jeune hivernal ont besoin de consommer des glucides qu’elles vont chercher naturellement dans les écoulements de sève ou les miellats produits par les pucerons.

Par contre, il est arrêté impérativement dès que des frelons européens sont capturés. Les dates de début et de fin de piégeage peuvent varier suivant les endroits et les conditions climatiques annuelles.

Le piège  : un piège à guêpes classique est fourni par la collectivité. Il sera récupéré à la fin de la campagne expérimentale.

L’appât :  il doit être sucré et alcoolisé, bière brune plus sirop de cassis ,l’alcool est impératif pour repousser les abeilles.

L’emplacement du piège  : il doit être placé dans un arbre entre 1,5 et 2,5 mètres du sol. Il doit être facilement accessible pour permettre les comptages toutes les 48 ou 72 heures.

Conseil pour conserver l’odeur du frelon dans les pièges  : lors des recharges en appât ne pas nettoyer le piège et remettre quelques frelons asiatiques directement ou en broyer et en tartiner les parois intérieures des pièges.

Nicole Lafourcade