Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Le conseil Municipal de Tarbes démarre en motion

mardi 27 octobre 2009 par Rédaction

Le conseil Municipal de Tarbes démarre en motion

Il y a des manifestations qui débutent en fanfare. Au Conseil Municipal de Tarbes lundi soir, tout a débuté en motion. Motion venant, évidemment, de l’opposition municipale qui n’avait pas beaucoup de chance d’aboutir, Il s’agissait d’une « motion sur le devenir de La Poste ». (pdf). Nous pouvons y lire : « nous réaffirmons notre opposition résolue au changement de statut de La Poste en société anonyme et à l’ouverture du capital ». Ou encore « le gouvernement UMP refuse d’entendre le message… »… « Le candidat Sarkozy avait annoncé… »… « Nous devons continuer à demander au pouvoir un référendum sur le devenir de La Poste et plus généralement l’avenir des services publics ».

La réponse de François Xavier Brunet ne s’est pas fait attendre. Avec le brio que nous lui connaissons, il n’a pas eu beaucoup de difficulté à rappeler que c’est un gouvernement de gauche qui a engagé le processus de privatisation. Il rappelle que l’établissement public à caractère industriel et commercial cumule pas moins « de 6 milliards de déficit ». De quoi faire rêver la sécurité sociale. Il rappelle également qu’il ne reste que la France et le Luxembourg. Puis il précise que les personnels ne changent pas de statut. Et que la société anonyme sera à capitaux publics. Il s’étonne que la votation populaire n’ait pas reçu 100 % d’opposition aux changements de statut puisque seuls les opposants votaient.

Après quelques échanges, nous nous sommes pris à regretter l’’absence de Jean Glavany pour nous faire un discours de Ministre. Ce sera pour la prochaine fois le 7 décembre. Comme il fallait s’y attendre, la motion est votée par l’opposition. La majorité ne prend pas part au vote.

La vidéo protection ou la vidéo surveillance ?

Et si le problème était, non pas dans les vidéos, mais dans la réponse à cette question ? Mais il en fallait plus pour dérouter Roger-Vincent Calatayud.qui nous fait un brillant exposé de droit en rappelant les diverses textes fondamentaux de 1789 à la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. « L’exigence pour un état de droit est d’assurer la sécurité des citoyens.//… Peut-il y avoir de liberté sans sécurité ? » Prochain sujet du bac de philo… « La démocratie est faite d’équilibre interdépendants » nous dit-il.

L’opposition formulera plus que des réserves. Pratiquement une opposition au principe des vidéos avec pour seul argument que cela ne servirait à rien. C’est une « attentation aux libertés publiques ».

Toutefois, la délinquance a progressé. +37.4% pour les atteintes aux personnes de 2002 à 2008. Il y aura donc des caméras même si Marie-Pierre Vieu estime que cela ne sert à rien, que « c’est un constat d’échec » et qu’il faut trouver d’autre solutions.

Il y aura donc 33 caméras sur la ville dont 12 mobiles et 21 fixes.

La création du comité d’éthique (pdf) a été votée dans des conditions assez surprenantes où l’opposition votait contre tout en proposant 3 candidats. « Vous n’êtes pas très cohérent » rappelle Gérard Trémège amusé. De même, la charte d’éthique est adoptée (délibération – charte complète).

Maintenant, souriez, vous pouvez être filmé

Texte et photos Louis Dollo


titre documents joints

27 octobre 2009
info document : PDF
326.4 ko

27 octobre 2009
info document : PDF
326.4 ko

27 octobre 2009
info document : PDF
326.4 ko

27 octobre 2009
info document : PDF
326.4 ko

27 octobre 2009
info document : PDF
212.9 ko

27 octobre 2009
info document : PDF
212.9 ko