Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Ibos : les voeux du maire Denis Fégné aux associations

samedi 17 janvier 2015 par Rédaction

Denis Fégné, maire d’Ibos, entouré des membres du conseil municipal, a présenté ses vœux aux responsables d’associations et corps constitués le 14 janvier. Dans l’assistance , étaient présents de nombreux maires de communes voisines et des représentants de la sécurité publique.

Le premier magistrat a remercié les personnes présentes pour cette traditionnelle cérémonie avant d’adresser ses vœux.

« Au seuil de cette nouvelle année, j’adresse d’abord mes remerciements aux représentants des différentes administrations de l’État, qu’il s’agisse des plus hauts responsables de notre département, des chefs de service et de tous les fonctionnaires qui œuvrent pour le service public.

Merci aux services de l’État et à ses fonctionnaires avec qui nous avons des relations de confiance et avec qui nous travaillons ensemble pour l’intérêt général.

Merci à la Police Nationale, à la Gendarmerie, aux services de l’ONF, des Finances publiques, de l’Education nationale et de laPpréfecture.

De même, je veux aussi bien entendu remercier les services du Grand Tarbes, les services du conseil général, le service du centre de gestion de la fonction publique territoriale avec qui nous travaillons en étroite collaboration.

J’adresse aussi mes remerciements à mes collègues du nouveau conseil communautaire, aux maires de l’agglomération tarbaise et plus particulièrement, à ceux qui nous ont fait l’amitié d’être parmi nous ce soir.

 Je n’oublie pas bien sûr de remercier les responsables d’entreprises, les commerçants, les artisans, ainsi que les  agriculteurs de notre commune. Par leur dynamisme, ils donnent de la vitalité à notre territoire et contribuent à notre qualité de vie.

Je voudrais, dans cette période de tragédie, marquée par les attentats meurtriers de ces derniers jours, rendre hommage, au nom du conseil municipal, aux victimes de la barbarie. Comme beaucoup de Français, nous avons été nombreux à nous rassembler, pour témoigner de notre solidarité à l’égard des victimes. J’ai croisé à Tarbes, au cours des deux rassemblements de jeudi et de dimanche, de nombreux Iboscéens.

Face au terrorisme, il est essentiel de nous rassembler ; de préserver l’unité de la nation à partir des valeurs de notre République, une et indivisible. Notre pays a affiché en ces circonstances, une réactivité et une dignité qui imposent le respect. Il doit encore et toujours proclamer ses grands principes d’humanité, de liberté, d’égalité et de fraternité. Il doit le faire avec obstination, avec fermeté et se débarrasser de toute forme d’angélisme et d’indifférence. Mais laisser croire que l’entente, la concorde et la cohésion sociale sont impossibles dans notre pays, serait une erreur lourde de conséquence.

Je veux rendre hommage, au nom du conseil municipal, aux otages anonymes qui sont morts parce qu’ils étaient juifs ; aux policiers et aux gendarmes qui sont morts parce qu’ils préservent notre sécurité et l’autorité de l’État ; aux journalistes enfin aux dessinateurs et aux membres de l’équipe de Charlie Hebdo qui sont morts pour avoir défendu, contre vents et marées, la liberté d’expression, fondement de notre démocratie.

J’ai une pensée particulière à la mémoire de Cabu et de Wolinsky qui ont bercé notre adolescence de leur impertinence. Mais après le temps de l’émotion, après l’insurrection des dessins et des crayons, il vient aujourd’hui le temps de la réflexion. Nous devons prendre des mesures pour nous protéger du terrorisme, mais nous devons aussi essayer de comprendre comment et pourquoi notre société, notre civilisation, engendre encore et toujours en son sein, des êtres qui accomplissent des actes monstrueux, au nom d’un idéal, d’une religion, de l’argent ou tout simplement au nom du vide !

Nous devons réfléchir, chacun à notre place, dans la grande chaine de vie, comme disait Raymond Levêque. Notre rôle à nous, élus de proximité, est avant tout de protéger nos concitoyens. Mais nous sommes aussi des parents, et notre rôle est de permettre à nos enfants d’accéder à la liberté grâce à l’éducation.

 Eduquer encore et toujours pour amener l’adolescent à l’autonomie du jugement, à l’esprit critique, à la citoyenneté, à la compréhension de la laïcité !

 Eduquer encore et toujours, pour amener notre jeunesse hors de l’ignorance, hors de la violence primitive, hors du rejet de l’autre, hors de l’endoctrinement et de la haine !

L’éducation, finalement, pour chacun d’entre nous ici, c’est notre mission, c’est notre rôle, c’est l’héritage que nous transmettrons à nos enfants et aux générations futures.

Alors, je voudrais terminer mes remerciements en m’adressant à ceux qui font métiers d’éduquer, de soigner, d’assister, d’écouter, d’intégrer.

Merci à toutes celles et tous ceux qui contribuent, de près ou de loin, à l’instruction et à l’éducation de nos enfants : Mesdames les directrices d’écoles et l’ensemble du personnel enseignant, les responsables du centre de loisirs et leurs collaborateurs.

Merci à tous les professionnels de santé, les médecins, les infirmières qui accompagnent, apportent les soins à domicile aux personnes qui souffrent, qui sont malades, ou qui sont, même ponctuellement, en situation de vulnérabilité.

Et merci enfin à tous les représentants et aux bénévoles des différentes associations de notre commune, que ce soit dans le domaine sportif, de la culture, des animations festives, des loisirs divers et variés.

Chacun le sait, mais il faut encore et toujours le répéter, le dynamisme du monde associatif est un indicateur de la volonté d’engagement social et solidaire des citoyens, du bien vivre ensemble, de la solidarité entre les générations.

Il existe près de 30 associations domiciliées à Ibos qui permettent à 550 licenciés enfants, adolescents et adultes de pratiquer une activité sportive, à plus de 800 adhérents de pratiquer librement leur passion, de se construire dans la relation aux autres, à plus de 200 enfants et adolescents de participer aux activités du centre de loisirs.
C’est une formidable richesse partagée au service du bien commun, du lien social.
Vous êtes les piliers indispensables à notre cité, indispensables à cet esprit de communauté villageoise auquel nous tenons tant, qui nous permet une meilleure intégration des nouveaux arrivants, et qui constitue une plus value incontestable pour le développement harmonieux que nous voulons pour notre commune.

Que chacun d’entre vous soit remercié pour la qualité des services et des prestations qu’il apporte, pour votre contribution à la vie de notre cité, pour votre engagement au service des autres. Vous savez que vous pouvez compter encore et toujours sur notre coopération et sur notre soutien.

Mesdames, Messieurs, nous sortons d’une année particulière avec un renouvellement démocratique d’importance dans nos communes et intercommunalités. Je profite de l’occasion qui m’est donnée, pour remercier encore une fois les Iboscéens et les Iboscéennes de la confiance qu’ils nous ont témoignée.

Et puisqu’il me revient l’honneur de mettre en œuvre ce nouveau mandat, je voudrais très chaleureusement remercier l’ensemble de l’équipe municipale et l’ensemble des services de la mairie et en particulier monsieur Savignac, directeur général des services.

Je veux dire à chacun d’entre vous membre de l’équipe municipale, agents de notre collectivité, que je suis heureux et fier de travailler à vos côtés, pour le bien de notre commune.

Avec une nouvelle équipe municipale rassemblée, je sais pouvoir compter sur le dynamisme et l’implication de tous : élus, personnel municipal, mais aussi vous représentants des associations, enseignants, animateurs, bénévoles.

Les vœux sont traditionnellement l’occasion de se projeter sur la nouvelle année.

Nous évoluons dans un contexte de crise qui accroit les attentes et les besoins de nos concitoyens. Dans ce contexte, la commune reste l’échelon de proximité qui protège, qui rassemble et qui construit l’avenir de nos enfants.

L’échelon communal est aujourd’hui affaibli par la baisse des dotations. En effet, le projet de loi de finances pour 2015 entérine la baisse de 3,67 milliards d’euros des concours financiers de l’État aux collectivités locales. Cette baisse d’environ 10% de la dotation pour notre commune, entraine une réduction sensible de nos ressources financières.

Ces reports de charges entre l’État et les collectivités locales se poursuivront pendant les trois prochaines années. Malgré ce contexte défavorable, nous avons la ferme intention de maintenir le cap. Nous nous appuierons sur une politique budgétaire qui garantira la maitrise des charges de fonctionnement et un rééchelonnement de nos investissements. C’est grâce à cette maitrise des dépenses publiques que nous pouvons maintenir une fiscalité raisonnable, avec des taux de fiscalité sans augmentation, qui demeurent parmi les plus bas de l’agglomération tarbaise.

Parmi les projets de 2015, nous poursuivrons bien sûr les travaux de maintien et de valorisation des éléments de patrimoine et des équipements publics.

Dans le cadre de la redynamisation du centre bourg, nous allons acquérir la maison Rouede qui jouxte la mairie.

Nous devons aussi finaliser le PLU et notre projet éducatif de territoire. Nous aurons bien entendu les traditionnels travaux de voirie, d’aménagement des rues (cette année c’est notamment le tour de la partie nord de la rue du bois du Commandeur), la réhabilitation des chemins blancs l’aménagement de la forêt.

En ce qui concerne l’eau et l’assainissement, notre commune a adhéré au début de l’année 2014 au SMEAVO : il s’agit du syndicat mixte pour l’eau et l’assainissement de la vallée de l’Ousse.

Après une première année de fonctionnement, nous ne pouvons que constater leur professionnalisme et leurs connaissances techniques qui nous seront très utiles pour améliorer encore le fonctionnement de notre réseau. Nous sommes certains que les travaux nécessaires à l’amélioration de notre réseau, au rendement de notre station d’épuration, mais aussi les nombreuses extensions de notre réseau d’assainissement seront prises en compte de façon quasi immédiate et réactive par ce syndicat.

Parmi nos priorités figurent l’éducation, j’en ai parlé, mais aussi le soutien à l’activité économique, à l’emploi, le maintien d’un bon niveau de qualité du service public de proximité, la solidarité envers les plus vulnérables d’entre nous, le renforcement de la démocratie locale, la préservation de notre environnement et les actions d’économie d’énergie et de développement durable. Nous sommes d’ailleurs lancés dans une démarche de diagnostic environnemental sur le fonctionnement des différents services afin de réduire l’impact environnemental.

Vous voyez que les projets ne manquent pas, ce début de mandat est déjà bien rempli et nous avons largement de quoi nous mobiliser pour les années qui viennent.

Mesdames et messieurs, au nom de l’ensemble des élus qui sont autour de moi, au nom du conseil municipal d’Ibos, je vous adresse mes plus chaleureux remerciements.

Notre ambition, la plus belle des ambitions, c’est celle d’être utile à nos concitoyens et à notre cher village d’Ibos.

Je vous présente mes meilleurs vœux de santé et de bonheur, pour vous-même, pour vos familles. J’ai une pensée particulière pour ceux et celles qui souffrent et que les aléas de la vie n’épargnent pas, en ce début de 2015.

Je vous souhaite une nouvelle fois beaucoup d’optimisme pour une belle et heureuse année 2015. »

C’est autour du verre de l’amitié que s’est terminée cette cérémonie de vœux iboscéenne et devant un diaporama qui retraçait les moment forts de 2014 confectionné par Gisèle Vincent.

Nicole Lafourcade