Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Parc National des Pyrénées : d’étranges manœuvres ! Marie-Lise Broueilh évincée du CA du Parc National

vendredi 23 octobre 2009 par Rédaction
Parc National des Pyrénées : d’étranges manœuvres !
Marie-Lise Broueilh évincée du CA du Parc National
===========

Nous pouvons nous interroger sur la signification des modifications apportées pour la seconde fois en 3 mois à l’arrêté de nomination des membres du Conseil d’Administration. A moins que nous n’ayons parfaitement compris que le mouvement écologiste mené par la FNE auquel appartiennent UMINATE 65 et le FIEP de Gérard Caussimont fait tomber sa chape de plomb sur une structure où eux seuls décident de qui est bon ou mauvais écologiste.

Serions-nous confrontés à la mise en place d’une véritable dictature de l’écologie plus écoutés par les ministres que par les élus eux-mêmes ?
Nous essayons d’y répondre en présentant des faits et des références et en écoutant les interviews de Marie-Lise Broueilh, Présidente de l’ASPP 65 et André Berdou, Président du Conseil d’Administration du Parc National (bas de page)

Les faits
Le 15 juillet, un arrêté de nomination était pris par le Ministère sur proposition du Préfet. Il tenait compte d’équilibres politiques et territoriaux satisfaisant tout le monde même si les territoires de montagne voyaient arriver d’un mauvais œil un pro-ours minoritaire tel que le maire de Bagnères de Bigorre, Rolland Castells. A cette occasion, en qualité d’association de protection de l’environnement, Marie-Lise Broueilh, Présidente de l’ASPP 65 prenait une place liée à cette compétence.

Le 17 septembre, après intervention quelque peu « musclée » de la fédération écologiste FNE selon son communiqué du 7 août 2009, un arrêté modificatif était pris pour retirer Marie-Lise Broueilh de la compétence environnementale et la placer à compétence agricole à la place de Bernard Souberbielle qui, lui se retrouvait à « très haute compétence » à la place d’un haut fonctionnaire. Stupéfaction et action en référé de l’ASPP 65 devant le tribunal administratif de Paris. Le jugement doit intervenir le 27 octobre avant d’être traité au fond plus tard.

Le 16 octobre, c’est un autre arrêté qui est pris après l’élection du Président et des deux vice-présidents dont Bernard Souberbielle. Cette fois, nous revenons à l’arrêté du 15 juillet mais sans Marie-Lise Broueilh et en laissant deux écologistes de la FNE comme seuls représentants des associations environnementales. Donc affirmation d’un seul courant de pensée dont nous savons qu’il est résolument hostile à l’homme et a affiché, à travers plusieurs associations de ce même milieu, une volonté d’un « retour 2000 ans en arrière » (Cf. Stéphan Carbonaux – rapport de FERUS). Marie-Lise Broueilh a annoncé qu’une nouvelle procédure contre le Ministère était engagée sans attendre le résultat de la première le 27 octobre qui n’était peut-être pas si favorable que cela pour le dit Ministère.

Une action concertée ?
Nous constatons que l’interview de Chantal Jouanno sur l’ours intervient au même moment que ces volte-face tout à fait incroyables de la part du Ministère qui n’hésite pas un seul instant à se déjuger et se ridiculiser. Mieux encore, cette affaire intervient quelques jours après une visite de FERUS et de l’ADET à Chantal Jouanno. Existe-t-il un lien de cause à effet ? Dans tous les cas, il existe des faits troublants.
Mais peut-être que Chantal Jouanno connaît mal la réalité du terrain. Ce n’est pas impossible lorsqu’on se rappelle les propos du Préfet de région Dominique Bur qui se réjouissait que le les travaux du Groupe National Ours se soient bien déroulées dans une sorte d’entente cordiale en omettant de préciser qu’aucun acteur des territoires n’avait accepté de participer à ces réunions dont la presse a pu se rendre compte qu’elles étaient totalement manipulées. En éliminant les acteurs, on garantit l’absence d’opposition. C’est sans doute cette stratégie parisienne qui a été appliquée pour le Conseil d’Administration du Parc National des Pyrénées. Mais parions que les Parisiens et sans doute quelques autres plus locaux se sont trompés de cible.

Politique et services de l’Etat hostiles
Nous ne pouvons pas passer sous silence le comportement et les propos de Georges Azavant, Conseiller Général d’Argelès-Gazost et ex-Président du Parc à l’occasion de réceptions. Quelle influence a-t-il eu réellement ? Le fait est qu’il n’a pas soutenu l’ASPP 65 et sa présidente à de nombreuses occasions. Peut-être que cette association le gênait dans la réalisation de son rêve ou fantasme de voir arriver deux ourses (femelles) en Béarn comme il a pu l’exprimer à l’occasion de plusieurs réunions prétendant même que c’était inéluctable.

Un tel comportement ne pouvait que donner des ailes à certains services de l’Etat tel que la DIREN Midi-Pyrénées. D’aucuns pensent que certains de ses fonctionnaires sont des militants acharnés et encartés au sein de mouvements de la cause de l’ours qui, sur divers forums électroniques écologistes répandent leur haine contre les éleveurs et autres habitants des vallées pyrénéennes qui ne partagent pas leur idéologie.

Face à une telle situation, il est facile de faire pression d’autant, qu’à l’évidence, à travers les propos de son interview, la secrétaire d’Etat connaît assez mal les problématiques pyrénéennes.

Qui commande dans ce ministère ?
Le 3 septembre, nous parlions dans ces colonnes de « démocratie menacée » http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article1083&lang=fr Dès le 3août nous alertions déjà sur « les enjeux idéologiques » http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article1005&lang=fr . Comme Jean Lassalle, nous nous interrogions le 31 août sur « les pressions exercées » http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article1070&lang=fr ou encore, le 29 septembre sur « les méthodes de nomination au Conseil d’Administration surprenantes » http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article1212&lang=fr

Bien avant nous, en 2003, Christian Estrosi, alors qu’il était député, avait établi un rapport d’enquête « sur les conditions de la présence du loup en France et l’exercice du pastoralisme dans les zones de montagne » http://www.pyrenees-pireneus.com/OURS-RapportParlementaire-Audition-T1.pdf A l’occasion de l’audition d’Yves Cochet (Vert) sur sa période d’exercice au Ministère de l’écologie, il lui avait été posé des questions sur le rôle de pilote joué par les associations au sein du Ministère et de l’"anormale proximité" entre associations et services de l’Etat. Sa réponse est tout à fait édifiante : "j’ai essayé d’y mettre bon ordre", ce qui ne veut pas dire du tout "réussi". De même, Roselyne Bachelot, dans son livre « Le combat est une fête » http://www.pyrenees-pireneus.com/BIBLI_ENVIR_generaliste-Combat-Bachelot.htm écrit en 2006 : "… mes prédécesseurs avaient préparé les échéances électorales en jouant les grands seigneurs, et les subventions aux associations avaient augmenté de 39,6% entre 2000 et 2001, passant de 168,1 millions de francs à 234,7 millions (!) sans que le nombre de bénéficiaires évolue ni que les missions confiées soient plus importantes. »… Et encore "contrastant avec les difficultés récurrentes dans d’autres secteurs, le social en particulier, la première chose qui sautait aux yeux était l’aisance financière des structures subventionnées…/…
C’est ainsi qu’un réseau naturaliste enregistrait 15 millions de francs de réserves…/… Le même réseau naturaliste présentait parallèlement à sa demande de subvention de 3 millions de francs auprès de l’administration centrale, un résultat financier de 780.000 francs provenant de valeurs de placement de 18 millions de francs.
Cette aisance financière avait conduit certains dirigeants à s’accorder des rémunérations qui feraient rêver…/… En 2000, …/… 650.000 francs pour le directeur d’une association savoyarde. Et cette rémunération n’avait fait l’objet d’aucune remarque de la part du service instructeur, alors que notre subvention représentait 44% du fonctionnement."
Sachant que FNE annonce sur son site Web pas moins de 73% de son budget 2008 par des financements publics divers, nous sommes en droit, comme tout citoyen, de nous interroger sur le rôle de cet organisme dont nous ne pouvons que constater l’absence sur les territoires de montagne sauf à l’occasion de procédures en tout genre (Cf. Gavarnie).
En se déjugeant par deux fois, sur quelle base, quelles pressions, quelles justifications le Ministère peut-il modifier ses arrêtés ?

Nos élus responsables ?
Nous pouvons légitimement nous interroger sur les méthodes employées et l’exercice de la démocratie sur nos territoires au-delà des murs parisiens d’un ministère.
Nous pouvons nous inquiéter sur la manière dont la secrétaire d’Etat est informée. Son entourage étant totalement "phagocyté" par un courant idéologique unique, quel genre d’analyse de la situation reçoit-elle ? _ Comment peut-elle accepter cette situation en contradiction totale avec le rapport Giran sur la réforme des Parc Nationaux ? Comment peut-elle se mettre en contradiction avec la Charte constitutionnelle de l’environnement, avec la démarche du Grenelle, et avec le fonctionnement de la République tout simplement. C’est un problème de gouvernance, grave, de fond.

Face à une telle situation connue, reconnue et dénoncée depuis des années, nous pouvons nous interroger sur le rôle de nos élus garants des libertés et de la démocratie. Que font les parlementaires, députés et sénateurs, en dehors de faire des enquêtes et établir des rapports qui, dans ce domaine, ne servent manifestement à rien ? Que font les élus locaux, conseillers généraux et municipaux des territoires de montagne face à cette "anormale proximité" ?

Trois arrêtés en trois mois devraient permettre de leur ouvrir les yeux.

Louis Dollo

Interviews ci-dessous réalisées au téléphone de :

• Marie-Lise Broueilh, Présidente de l’ASPP 65
• André Berdou, Président du Conseil d’Administration du Parc National

Retour sur nos articles traitants de ce sujet

• Parc National des Pyrénées : la saga du conseil d‘administration - mardi 20 octobre 2009 http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article1299
• Conseil d’Administration du Parc National : des méthodes de nominations au Conseil d’Administration surprenantes - mardi 29 septembre 2009 http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article1212&lang=fr
• Parc National des Pyrénées ou la démocratie menacée ? - jeudi 3 septembre 2009 http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article1083&lang=fr
• Pression sur les éleveurs et bergers des Pyrénées : Jean Lassalle écrit au Ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo - lundi 31 août 2009 http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article1070&lang=fr
• Parc National des Pyrénées : des enjeux idéologiques - lundi 3 août 2009 http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article1005&lang=fr
• Parc National des Pyrénées : l’ASPP 65 répond aux associations environnementalistes - jeudi 30 juillet 2009 http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article993&lang=fr
• Les écologistes n’aiment pas partager… même les idées au Parc National des Pyrénées - lundi 27 juillet 2009 http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article984&lang=fr
• Parc National des Pyrénées : de démission en démission… et trois de plus ! - jeudi 16 juillet 2009 http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article960&lang=fr
• Le Béarnais Jean Lassalle ne sera pas candidat au Conseil d’Administration du Parc National - samedi 27 juin 2009 http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article909&lang=fr
• Décret sur l’adaptation de la délimitation et de la réglementation du Parc National des Pyrénées - jeudi 16 avril 2009 http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article357&lang=fr
Autres informations
• Les textes organisant le Parc National des Pyrénées http://www.pyrenees-pireneus.com/PNP-Textes-legislatifs-reglementaires-organisant-le-Parc-National-des-Pyrenees-et-la-zone-adhesion.htm
• Le parc National des Pyrénées http://www.pyrenees-pireneus.com/PNP.htm
• Le site officiel du Parc National des Pyrénées http://www.parc-pyrenees.com/
• La Charte http://www.parc-pyrenees.com/charte/charte.html (cette page n’est pas à jour)

bleu]Mis en ligne jeudi 22 mars-22h15[/bleu]