Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Inauguration de l’école maternelle d’Ibos

mercredi 15 octobre 2014 par Rédaction

Hier, en fin d’après-midi, Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc, préfète des Hautes-Pyrénées, a inauguré l’école maternelle d’Ibos en présence de Denis Fégné, le maire de la commune, des membres du conseil municipal, de Charles Habas, président du Grand Tarbes et des représentants du corps enseignants.

Ce projet, qui a débuté il y a quatre ans, avec la construction de l’école maternelle, s’est poursuivi, a rappelé Denis Fégné, avec la rénovation de ce bâtiment. Trois salles de classe ont ainsi été crées.

Le discours de Denis Fégné, maire d’Ibos

Madame la préfète des Hautes Pyrénées,

Mesdames et messieurs les élus,

Mesdames les professeurs d’école,

Mesdames, messieurs,

Permettez-moi d’abord d’excuser Mr COSNARD l’inspecteur d’académie, Mme MESSONNIER, inspectrice de secteur.

Au nom du conseil municipal d’Ibos, je vous remercie de votre présence à cette inauguration. Comme vous venez de le voir, la rénovation de ces bâtiments, qui constituaient l’ancienne école maternelle, s’inscrit dans notre projet global de création du pôle enfance.

Ce projet, qui a débuté il y a quatre ans, avec la construction de l’école maternelle, se poursuit aujourd’hui avec la rénovation de ce bâtiment.

Nous y avons créé trois salles de classe. Deux sont occupées actuellement par le CP et le CE1. La troisième est provisoirement dédiée à l’informatique et à des ateliers dans le cadre des NAP.

A terme, ce pôle enfance, au cœur de notre village, regroupera l’ensemble des activités scolaires et périscolaires, la cantine, les équipements sportifs.

En outre, il sera accessible grâce à des cheminements piétons totalement sécurisés pour nos enfants.

Mesdames, messieurs ; les élus municipaux présents à mes côtés sont d’abord et avant tout des élus de proximité. Nous avons la responsabilité de la construction et de l’entretien des écoles. Nous sommes aussi garants de l’obligation scolaire, de la sécurité des élèves, de l’utilisation des locaux scolaires.

Nous sommes les interlocuteurs des parents d’élèves, des professeurs d’école, du centre de loisirs, des associations. Nous avons la responsabilité de mettre en synergie l’ensemble des acteurs dans le cadre du projet éducatif de territoire, et notamment dans la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires.

Le cœur de notre projet municipal est ici, dans ce lieu d’éducation, de transmission, où nos enfants sont éduqués à l’école de la république et de la laïcité.

Notre première cause, notre exigence, c’est de construire pour éduquer, pour instruire.

L’éducation scolaire doit conduire à l’émancipation afin que nos enfants puissent accéder à l’autonomie du jugement, condition de la citoyenneté.

L’espace dans lequel nous nous trouvons a connu plusieurs générations d’élèves. Il a été aménagé, au fil du temps, par nos prédécesseurs. Nous poursuivons aujourd’hui leur œuvre, et nous continuerons demain de bâtir pour nos enfants.

Ce bâtiment scolaire rénové a un coût global de 441000€. Nous avons obtenu 100000€ de l’état au titre de la dotation d’équipement des territoires ruraux.

Je profite ici de la présence de madame la préfète des Hautes Pyrénées pour remercier très chaleureusement les services de l’état pour leur étroite collaboration.

Je remercie nos prédécesseurs avec qui nous avons travaillé sur ce projet : Daniel Frossard bien sûr, ancien maire, qui, avec l’équipe précédente, est à l’origine de la rénovation du pôle enfance, merci à Antoine Pardina, ancien maire adjoint chargé des travaux.

 Avec la nouvelle mandature, ce sont ensuite Claude Bonnemaison et Bernard Joucla qui ont pris le relais aidé par GUY DULOUT, Directeur des Services techniques.

Je les remercie pour toute l’énergie qu’ils ont déployée, aussi bien avant la phase opérationnelle, que dans le suivi de cette réalisation.

Je remercie Gisèle VINCENT, première adjointe en charge des Affaires Scolaires et de la communication, pour la coordination avec les enseignants et la réussite de cette inauguration. 

Je souhaite aussi remercier les architectes messieurs CASSOU et DOBIGNARD pour leur compétence dans la maîtrise d’œuvre.

Je remercie également M. COLONEL, Architecte des Bâtiments de France pour sa compréhension et ses conseils éclairés qui permettent à notre village de conserver son caractère.

Je veux aussi adresser tous mes remerciements aux entrepreneurs, aux artisans et aux ouvriers qui ont travaillé sur cet ouvrage.

A l’heure où le BTP est fortement impacté par la crise économique, les collectivités que nous sommes doivent, plus que jamais, s’engager dans les investissements et les projets structurants, en sollicitant la compétence et le dynamisme des entreprises locales.

Je veux donc remercier pour les démolitions et le gros œuvre l’entreprise VIGNES de BORDERES, pour la charpente et la couverture l’entreprise VIGNES d’ARGELES-GAZOST, pour les cloisons sèches et l’isolation l’entreprise SAMISOL, pour les menuiseries alu LABASTERE, pour les menuiseries bois LERDA, pour les carrelages MAUDOS, pour les revêtements de sol MASSEBEUF, pour les peintures JAMET, pour l’escalier en bois les menuisiers Bagnérais, pour la VRD l’entreprise LANTIN, pour la plomberie et le sanitaire, l’entreprise SAGES, enfin pour l’électricité générale ELECTRONIC SERVICE.

Un grand merci à Nathalie CABALOU, Directrice de l’Ecole élémentaire, à l’ensemble de l’équipe enseignante et aux ATSEM pour leur implication et leurs efforts d’adaptation nécessaires dans ces nouveaux locaux.

Je n’oublie pas enfin de remercier Jean-Baptiste SAVIGNAC, Directeur Général des services pour son implication dans les diverses phases de ce chantier, ainsi que le secrétariat et l’ensemble des services techniques de la ville d’Ibos.

Mesdames, messieurs, avant de donner la parole à Madame la Préfète des Hautes Pyrénées, je voudrai dire un mot sur l’école obligatoire, gratuite et laïque qui reste un pilier de notre république.

Je voudrais d’abord rappeler quelques éléments de contexte. L’enfant d’abord, à qui l’on demande aujourd’hui dès le berceau d’être autonome, critique et connecté sur internet.

La société ensuite, simultanément mondialisée et individualiste, qui se fragmente et qui doute.

L’école enfin, autrefois un sanctuaire républicain, aujourd’hui réceptacle des contradictions de notre société.

En conséquence, les enseignants et le personnel scolaire doivent répondre à des demandes d’efficacité et à des exigences de plus en plus fortes.

Les familles souhaitent et parfois exigent que leurs enfants réussissent et soient reconnus dans leur singularité. Plus les diplômes sont indispensables, plus l’école devient une sorte de marché, dans lequel ceux qui le peuvent, vont chercher les formations les plus rentables.

Les enseignants, doivent aussi faire face à une mutation profonde des processus de transmission. Les élèves sont aujourd’hui confrontés à des cultures de masse qui peuvent paraître plus séduisantes que la culture scolaire. Ils peuvent accéder à des formes de savoir par d’autres médiateurs que les seuls professeurs.

De façon générale, l’autorité des institutions est contestée, et c’est notre précieux modèle scolaire républicain qui pourrait se trouver en difficulté.

 Alors, dans ce contexte, que chacun d’entre nous, élus, enseignants, parents, animateurs, techniciens, donne le meilleur de lui même et tienne sa place.

Que chacun d’entre nous, face preuve d’humilité, de solidarité, et soutienne l’action des autres partenaires.

C’est à ces conditions que nos enfants d’Ibos pourront devenir des êtres libres et épanouis, qu’ils trouveront leur place dans notre communauté villageoise et plus largement dans une humanité de progrès, de solidarité et de responsabilité.

Je vous remercie.

DIAPORAMA