Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Journée de la sécurité intérieure

vendredi 10 octobre 2014 par Rédaction

Ce jeudi, sur le site de l’Arsenal, s’est déroulée la journée de la sécurité organisée par la préfecture des Hautes Pyrénées en partenariat avec les services de police, de gendarmerie et de secours.

 

Durant toute la journée, des bus amenaient des jeunes collégiens, lycéens pour participer aux différents ateliers de préventions qui étaient présentés : simulateur de vitesse, les effets de l’alcool, démonstration de réanimation cardio pulmonaire avec les sapeurs pompiers mais le temps fort de cette journée, c’était à 15h avec une démonstration de cascadeurs simulant un accident de la route entre une voiture et un scooter provoquant un choc à 50 km /h suivi par des témoignages de pères qui ont perdu leurs enfants sur les routes des hautes Pyrénées.

 

Le service de la préfecture a donné quelques chiffres sur les 4 dernières années

-6 cyclomotoristes ont perdu la vie sur les routes des Hautes-Pyrénées , entre 1 et 2 par an.

-16 motards sont décédés, en moyenne 4 par an.

-36% des cyclomotoristes qui ont perdu la vie en France étaient alcoolisés et 4% sous l’emprise de cannabis.

- Les piétons de moins de 25 ans, aucun décès mais 43 blessés, des légers mais aussi des graves.

 

Le capitaine Nolange de l’escadron départemental de la sécurité routière a expliqué : 

« A la ville, à la campagne le jour et la nuit cet pareil ! En deux roues il faut être vu, avoir des feux à l’avant comme à l’arrière et en campagne mettre le gilet. Pour le cyclomoteur même chose on doit être vu et ne rien modifier. »

 

Après le déroulement de la démonstration, les jeunes ont été invités à rejoindre les policiers au centre où s’est produit l’accident afin d’écouter les deux témoignages de parents qui ont perdu leurs enfants sur nos routes.

 

Le capitaine Gerbet a présenté avec une grande émotion les deux pères venus témoigner :

« J’ai deux amis à mes cotés, tous deux ont perdu un enfant sur la route. Il y a quelques mois, j’étais de permanence, je suis avisé qu’un accident de la circulation grave vient de se produire, j’arrive au commissariat et là j’apprends que c’est la fille de mon ami et collègue. Je me suis rendu à son domicile ! Un moment très difficile dans ma carrière.

Malheureusement quelques mois passent et un second accident a lieu et là j’apprends que c’est le fils d’un de mes amis qui est décédé sur la route. Alors soyez prudent sur la route ,vous pouvez vous amuser mais la sécurité est une chose primordiale , éclairer vos vélos ,vos scooters ,vous êtes des êtres vulnérables sur un deux roues ,respectez ,faites attention .Les deux pères qui sont ici ,leur vie est foutue ,ce ne sont plus les mêmes hommes, même si les mois ont passé . Alors faites attention !  »

 

Premier témoignage :

 

« Ma fille roulait sur un axe important entre Lourdes et Tarbes, elle avait 23 ans.

Pour des raisons indéterminées son véhicule est venu percuter le véhicule qui arrivait en face. Selon les constatations des gendarmes, elle a été projetée à l’arrière de son véhicule, et par la violence du choc, elle est passée par la vitre arrière pour atterrir sur la voie publique. Les gendarmes ont aussi constaté que sa ceinture de sécurité n’était pas accrochée et que son portable était à coté d’elle. Je vis avec ça depuis maintenant 6 ans. »

 

Second témoignage :

 

« Mon fils a eu deux accidents, le premier le jour de ses 20 ans il est rentré dans un bus en partant au travail, il s’en est tiré miraculeusement, il s’est retrouvé au centre des grands blessés à Bagnères .Nous avions été invités à témoigner devant des jeunes qui avaient été pris soit sans casque ou qui avaient été pris en infraction à la sécurité routière , ce jour là il y avait un jeune plus désinvolte que les autres alors je lui ai dit tu sais les accidents n’arrivent pas qu’aux autres , si tu t’es fait attraper sans casque ,un jour tu pourrais te faire attraper par une voiture , la vie elle ne fait pas de cadeau, une vie on n’en a qu’une !

Si on ne fait pas attention, si on ne fait pas attention aux autres, la vie elle ne vous loupera pas ! Après c’est trop tard ! Il n’y a pas de chemin de retour, ce n’est pas un jeu la vie !

 

Les mois ont passé et là deuxième accident, il est rentré dans un bus. Il s’est tué !

On a eu l’impression de servir à rien ! Le jour où nous avions rencontré les jeunes ils rigolaient. Mais à l’église plus personne ne riait. Quand il est parti votre camarade, il ne revient jamais, il n’est plus là et c’est trop tard !

 

Alors ces journées de sécurité qui sont organisées par la préfecture, la sécurité routière, la gendarmerie, la police, ce n’est pas pour faire bonne conscience ou pour s’amuser c’est pour éviter que vos parents se retrouvent à notre place ici ! Dès que vous sortez, soyez prudents ! Vos parents vous le disent : fais attention !

 

J’espère que cette journée vous aidera à être plus prudent, plus responsable. La police, les gendarmes ne sont pas là que pour arrêter les voleurs, ils sont là pour faire de la prévention pour vous aider à rester en vie !

 

Pour moi, ma vie elle est foutue, bien sûr on continue à vivre mais ca ne sera plus pareil. Ce message est pour vous mais aussi pour vos camarades. Alors soyez prudents, la vie on n’en a qu’une ! »

 

C’est dans un grand silence que les jeunes présents ont écouté les témoignages poignants de ces deux papas qui ont perdu des êtres chers sur les routes !

 

Il faut espérer que cette journée a fait prendre conscience à tous ces ados que, sur la route, ils ne sont pas en sécurité !

 

Nicole Lafourcade