Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Déchets, poubelles, décharges et dépotoirs d’antan, une polémique permanente d’actualité : le département mène des actions concrètes

mercredi 16 juillet 2014 par Rédaction

« Va mettre ta m…. ailleurs » est une expression qui ne vieillit pas. De tous temps, il a existé des dépotoirs, des décharges à tout vent qui pouvait tout aussi bien, être le caniveau central de la rue ou le ruisseau de l’arrière cours où on déversait, parfois depuis la fenêtre de l’étage de l’immeuble tout ce dont nous voulions nous débarrasser. Il y avait également, la cabane au fond du jardin.

Une évolution oubliée

Dans les années 1970, il y avait une décharge devant ou derrière chaque refuge de montagne. Chaque village avait également sa décharge : Gavarnie sur la route d’Ossoue, une autre entre Luz et Sia, une au pont de Sers, une « méga » à Beaucens… Et puis le grand modernisme de la fin du 20 ème siècle fut le Pibeste, Poueyferré, Bénac….. Mais après avoir voulu jalousement conservé sa décharge, à l’approche du 21ème siècle plus personne n’en voulait à côté de chez lui sans jamais se poser la question : « où mettre la décharge ? ». En fait, lorsque la question était posée, c’était toujours pour la mettre chez le voisin.

Et puis, comble de l’évolution, des individus, sortis on ne sait d’où, imaginent le tri sélectif chez soi. Nous faire mettre les mains dans la m….. au lieu de faire travailler les chômeurs…. Combien de fois avons-nous entendu ou tenu ce propos ? Mais, comme pour les décharges qui ont disparu des bords de routes et de rivières, chacun se met à trier… naturellement. Des poubelles multiples apparaissent et font partie du paysage y compris dans les villages, parfois avec beaucoup de bonheur esthétique.

21ème siècle : l’évolution se poursuit

Toutes ces grandes décharges ont leurs limites. Enfouir, toujours enfouir alors que la population augmente et que plus personne ne veut sentir les odeurs, même celles d’une ferme ou d’un poulailler, n’est manifestement plus possible. La guerre contre la pollution sous toutes ses formes est engagée, le Grenelle de l’environnement est passé par là et des associations diverses souvent aux objectifs excessifs, fleurissent. Les exigences sociétales s’accroissent.

Face à cette nécessité de réduire les volumes de déchets ménagers, supprimer les pollutions divers, en 2010, le Conseil Général des Hautes-Pyrénées, à l’unanimité, fait un choix majeur après plusieurs années d’études, celui du traitement mécano biologique (TMB) et charge le SMTD 65 (Syndicat Mixte Départemental de Traitement des Déchets) de sa mise en place. Dans le même temps, le Conseil Général mène une politique de prévention et de réduction des déchets à la source

Plan départementale de prévention

Dans le cadre de ce plan, se crée un partenariat avec l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la maitrise de l’énergie) pour la période 2012-2017 avec des objectifs toujours en cours de réalisation et des moyens. Pour 2014, deux nouveaux programmes locaux sont lancés avec les communes de Haute-Bigorre et le SMECTOM de Lannemezan. Ainsi, plus de 55% de la population du département sera couverte par un programme local, l’objectif étant de 80% en 2017.

De nombreuses actions ont été menées en 2012 et se sont poursuivies en 2013 et 2014 dans des domaines tels que :

  • La formation à l’attention des élus
  • Un groupe de travail sur les déchets verts composé de 30 ambassadeurs de tri
  • La mise en place d’outils pour le réseau tels que des publications « Trucs et astuces pour bien composter », des expositions, et pour 2015 une formation pour les ambassadeurs du tri.
  • Les ateliers « devenez éco-agents » et les carnets pratiques remis au public en 2013
  • Les animations lors de la semaine européenne de réduction des déchets en novembre 2014…

Il est également fait un gros effort de communication à travers des pages internet, une lettre d’information sur les actions, etc… et des actions dans les collèges du département

En savoir plus……

Louis Dollo