Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Traversée des Pyrénées par le tunnel de Bielsa : un double sens

jeudi 10 juillet 2014 par Rédaction

Le mercredi 9 juillet 2014, sera sans doute un point de repère dans l’évolution de la traversée des Pyrénées entre la France et l’Espagne (Aragon) par le tunnel Aragnouet-Bielsa avec sa remise en service de la circulation à double sens pour les véhicules légers. Pour cette occasion, Michel Pélieu, Président du Consortium et Président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées a réuni la presse afin d’expliquer la procédure techniquement compliquée. Il était entouré de la Conseillère générale de Vieille-Aure, Maryse Beyrié, du Directeur général des routes du Gouvernement d’Aragon Miguel Angel Arminio Perez, du Président de la Comarca de Sobrarbe, Enrique Campo Sanz et du Directeur général adjoint des routes et transports du Conseil Général des Hautes-Pyrénées, Philippe Debardini.

Un peu d’histoire

Ce tunnel mis en circulation en 1974 et construit selon la volonté de deux collectivités locales, Bielsa et Saint-Lary, a fonctionné et rendu de grands services durant 35 ans avec des aménagements très limités : pas d’éclairage et à même le rocher pour la partie française, aucun système de sécurité, de surveillance et désenfumage. Et, évidemment, le double sens pour tous les véhicules. En 40 années de fonctionnement il n’y a jamais eu aucun accident, aucune présence de pompiers, aucun accident. Il aura fallu une multitude d’exigences techniques à la suite de l’accident du tunnel sous le Mont-Blanc pour que la question des travaux sécuritaires soit posée engendrant la création du Consortium franco-espagnol entre Hautes-Pyrénées et Aragon.

Des travaux importants mais….

Plus de 21 millions d’euros de travaux ont été réalisés pour mettre ce tunnel aux « normes » sécuritaires. Plusieurs années de travaux entrecoupées de fermetures et d’ouvertures provisoires toujours en sens unique avec feux tricolores occasionnant parfois des temps d’attente bien supérieurs à celui affiché de 11 mn. En fait, c’est tout le tunnel qui a été refait, totalement bétonné, éclairé, ventilation, caméra et centrale de surveillance, etc…. Un tunnel neuf qui, une fois terminé n’est pas encore aux normes pour être bidirectionnel. Les ministres, début juin, se disent d’accord pour, enfin, ouvrir le tunnel en double sens mais…. Une fois tout en ordre ce n’était pas encore suffisant pour les services de l’Etat français pour autoriser cette ouverture, il faut des pompiers côté France, construire un bâtiment d’accueil, etc…. Bref, on aurait pu le dire et le faire plus tôt. Mais le summum de l’exigence est deux radars (un dans chaque sens)… Une sorte de tiroirs caisse situés dans le sens Espagne-France à la sortie française du tunnel et dans le sens France-Espagne, situé au milieu du tunnel à la limite de la frontière. Qu’on se le dise… la vitesse maximum autorisée est de 50 km/h au lieu de 70 par le passé.

Une sécurité maximum contraignante

La bidirectionnalité n’est pas totale. Les véhicules de plus de 3.40m d’empattement doivent circuler en alternat. La détection de ces véhicules se fait automatiquement sur la route en aval des entrées de tunnel et les feux tricolores coordonnés en France et Espagne se mettent au rouge si nécessaire pour « organiser » la circulation dans le tunnel. A 3.40m nous n’avons pas que des camions importants. Des camionnettes, camping-cars, caravanes, véhicules avec remorque, des bus et minibus…. Sont concernés et traités de la même manière que des semi-remorques de plusieurs tonnes ou des véhicules de transport de matières dangereuses. De ce fait, le temps d’attente n’est pas à négliger et le double sens est assez peu d’actualité malgré le peu de camions.

Combien de camions ?

Normalement ce sont 30 à 40 camions par jour qui passent le tunnel. Actuellement il y en a environ 120 en raison de la fermeture de l’accès au Somport jusqu’au 20 juillet. Une amélioration est donc espérer autant pour la fluidité de la circulation du tunnel que pour la traversée des villages de la vallée.

Si la mise en double sens partielle du tunnel est une excellente chose, le résultat sur le gain de temps et la fluidité de la circulation ne sont pas garantis. Mieux vaut prendre ses précautions….

En savoir plus…. Dossier de presse (pdf)

PDF - 436.4 ko

 

Nos articles antérieurs sur le tunnel

14 octobre 2009 : Consortium du tunnel Aragnouet-Bielsa http://tarbes-infos.com/spip.php?article1276

21 juin 2010 : Réouverture à la circulation du Tunnel d’Aragnouet-Bielsa http://tarbes-infos.com/spip.php?article2997

3 décembre 2010 : Tunnel d’Aragnouet-Bielsa : réouverture provisoire http://tarbes-infos.com/spip.php?article4035

3 septembre 2012 : Rumeurs sur le tunnel de Bielsa entre les Hautes-Pyrénées et l’Aragon en Espagne http://www.kairn.com/fr/activites-montagne/15443/news.html

31 mai 2013 : Travaux du tunnel Aragnouet-Bielsa : voyons-nous le bout du tunnel ? http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article9760

5 novembre 2013 : Tunnel Aragnouet-Bielsa : 21M€ investis pour la modernisation des installations et des équipements de sécurité http://tarbes-infos.com/spip.php?article10674

6 juin 2014 : Le tunnel transpyrénéen Aragnouet-Bielsa bientôt bidirectionnel http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article12045

Louis Dollo