Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Le théâtre libanais : une préparation particulière pour une mission complexe

mercredi 9 juillet 2014 par Rédaction

C’est en prévision de sa projection au Liban en septembre 2014 que le premier escadron de Bercheny est parti à Canjuers. Encadrés par le DAO, détachement d’adaptation opérationnelle, les Hussards paras se sont préparés à cette mission délicate de maintien de la paix. La mise en condition avant projection s’est articulée en trois phases.

Dans un premier temps, les quatre pelotons ont suivi des instructions dans les domaines du Contre-IED, de la tactique par la préparation et l’exécution d’une mission de patrouille, du secourisme, du pilotage de véhicule, de jour comme de nuit sur terrain accidenté. Durant cette préparation, l’accent a été mis sur une condition essentielle de la réussite de la mission : parvenir à maintenir au plus bas les tensions au sein de la population, voire entre la population et la Force intérimaire des nations unies au Liban (FINUL). Pour cela, deux mots d’ordre : « low profile » et « FAL first ». Le « low profile » est l’attitude qu’adopte un soldat pour maintenir le niveau de tension au plus bas : il peut quitter le blindage de son véhicule, avec son béret bleu de l’ONU discuter avec les Libanais… autant de gestes qui rassurent une population blessée par les guerres récurrentes. Le « FAL first » est le fait de laisser l’armée libanaise en tête de toutes les missions de patrouille.

Cette phase d’instruction menée, s’ensuivit une synthèse de deux jours, au cours de laquelle les pelotons ont dû restituer les savoir-faire acquis. Les patrouilles ont alterné les missions de reconnaissance d’itinéraires, d’escorte de véhicules du génie, de garde du camp, … Divers incidents, présence d’engins explosifs, accident de la route, gestion d’une foule hostile, ont alimenté l’exercice, pour permettre aux Hussards de s’entraîner au mieux dans un contexte proche de la réalité.

La mise en condition avant projection s’est terminée par des présentations diverses : situation géopolitique du Liban, moyens de communication avec la famille, précautions sanitaires…

Ces deux semaines de préparation ont permis au premier escadron de comprendre la difficulté de la mission qui l’attend. Au cœur d’une région en proie à de telles tensions, les Hussards parachutistes devront faire preuve de patience et de réalisme pour conserver l’équilibre instable du Sud Liban.