Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Conseil général : les élus se sont rappelés des crues de l’an passé et ont adopté le schéma départemental des personnes en situation de handicap

vendredi 20 juin 2014 par Rédaction

Ce matin, le conseil général des Hautes-Pyrénées était réuni en session plénière. Dans son discours d’ouverture, le président Michel Pélieu a d’abord rappelé qu’il y a un an les circonstances de cette session étaient dramatiques après les lourds ravages causés par les crues d’une ampleur exceptionnelle. Il a évoqué les dernières crues survenues il y a quelques jours sur la Haute-Bigorre, faisant une victime et nécessitant une importante remise en état des voiries. Avec les intempéries de janvier, les dégâts sur les routes départementales devraient être de l’ordre de 1,5 à 2 millions d’euros. L’Etat sera à nouveau sollicité pour participer au financement des travaux.

Le sujet principal de cette réunion plénière concernait l’adoption du Schéma départemental des personnes en situation de handicap. Cela a représenté un travail considérable réalisé sur 18 mois. Ce schéma a été adopté à l’unanimité.

Discours de Michel Pélieu,
président du Conseil général

Chers collègues,

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour la traditionnelle session de juin. Il y a un an, les circonstances de cette session étaient dramatiques puisque notre département venait de subir de lourds ravages causés par des crues d’une exceptionnelle ampleur.

Un an après, force est de constater que nous avons su réparer, cicatriser la plupart de nos plaies. Et fort de cette expérience, je voudrais réaffirmer que c’est bien notre proximité avec le terrain et la qualité de notre organisation construite depuis des années qui nous ont permis d’agir avec autant de réactivité et d’efficacité.

Il y a quelques jours, nous subissions à nouveaux des crues. Cette fois-ci, sur la Haute-Bigorre. Si ces crues étaient d’une moindre ampleur, elles ont néanmoins fait une victime et j’adresse mes pensées à sa famille.

A cette occasion, nous avons à nouveau démontré notre capacité à être présents et réactifs, services et élus. Nos équipes techniques sont intervenues en nombre et très rapidement pour remettre en état les voieries.

Après avoir fait un état des lieux dès samedi et lundi matin avec Gérard BOUBE, j’ai demandé à nos services de mettre en oeuvre nos moyens techniques et ceux des entreprises avec lesquelles nous avons des marchés pour réaliser les travaux nécessaires. Deux ponts sont sévèrement endommagés. Les travaux ont commencé dès lundi pour un rétablissement le plus rapidement possible afin que les habitants et les entreprises locales puissent à nouveau circuler dans des conditions normales.

L’ADAC, de son côté, a été mobilisée pour aider les communes à évaluer les dégâts. L’état de catastrophe naturelle devrait être déclaré.

Avec les intempéries de janvier, les dégâts sur les routes départementales devraient se situer entre 1,5 et 2 millions d’euros. Nous allons donc à nouveau solliciter l’Etat pour participer au financement de ces travaux.

J’en viens maintenant au sujet principal de cette réunion plénière, il porte sur l’adoption du Schéma Départemental des Personnes en Situation de Handicap.

Il s’agit d’un travail considérable réalisé sur 18 mois, en concertation étroite avec les associations qui représentent ce public fragile, les élus, les partenaires institutionnels et nos collaborateurs.

Ce schéma a été construit autour de 3 axes de travail :

1- Mieux accompagner les personnes en situation de handicap et les aidants.

2 - Adapter l’offre médicosociale aux besoins du public en situation de handicap.

3 - Faciliter l’intégration des personnes en situation de handicap dans la vie de la cité.

Ce schéma concerne tous les publics, enfants et adolescents, adultes.

26 fiches actions ont été élaborées pour atteindre les objectifs fixés sur la période 2014-2018.

Je remercie tous ceux qui se sont impliqués dans cette démarche et qui, demain, participeront à sa mise en oeuvre.

Ce travail est emblématique de notre mission auprès des plus fragiles. Au quotidien, la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées), accueille les personnes en situation de handicap, leurs familles, pour mettre en place tous les dispositifs, leur permettant d’avoir un parcours de vie et, chaque fois que possible, un parcours professionnel au même titre que les personnes valides. Etre présent à leur côté, au quotidien, en collaboration avec les associations et structures qui les accueillent, c’est notre mission et nous faisons en sorte de l’accomplir au mieux.

Ensuite, la session de juin est traditionnellement celle de l’adoption du budget supplémentaire, qui est devenu décision modificative n° 1, puisque désormais il ne s’agit que d’ajustements techniques permettant une meilleure exécution du budget voté en mars.

Elle est aussi traditionnellement celle de la présentation du rapport d’activité des services. Dans le contexte actuel, ce rapport prend une autre dimension. Il permet de rappeler tout le travail produit en un an, et la diversité de nos missions et activités.

Il permet de rappeler tout ce qui sera détruit demain par la réforme territoriale et qui devra être réorganisé ailleurs, fragilisant ainsi encore davantage la structuration de la France à une période où elle en a le moins besoin.

Comme beaucoup d’autres élus locaux et Présidents de Conseil Général, y compris du parti du gouvernement en place, parce qu’on peut être de la même tendance politique et émettre des avis différents, ça s’appelle la liberté, comme eux, je veux redire :

- que cette réforme telle qu’elle est proposée sera un coup dur porté à la France des territoires ;

- qu’elle sera un coup dur porté à l’économie locale au pire moment ;

- qu’elle sera un coup dur porté au service public de proximité ;

- qu’elle fragilisera la structuration de la France et bouleversera les repères identitaires des Français, sans pour autant permettre de faire des économies.

Ce rapport d’activité est présenté conjointement avec une charte des valeurs de notre service public que les agents ont écrit dans le cadre de la mise en oeuvre du projet d’administration. Responsabilité, Partage, Respect et Innovation sont les valeurs essentielles que les agents s’engagent à porter.

Cette démarche est tout à fait appropriée pour garder le cap, rester motivés et représenter une administration efficace, réactive et proche des habitants.

J’en profite pour remercier tous nos collaborateurs et le travail produit, surtout en 2013, année qui restera dans la mémoire des Haut-Pyrénéens.

SCHEMA DEPARTEMENTAL DES PERSONNES

EN SITUATION DE HANDICAP 2014-2018

Le Code de l’Action Sociale et des Familles oblige les Conseils Généraux à se doter des schémas d’organisation sociale et médico-sociale pour les secteurs relevant de leurs compétences et fixe les conditions de leur élaboration, de leur suivi et de leur renouvellement.

En matière de politique en faveur des personnes en situation de handicap, un schéma couvrait la période de 2009 à 2013. La démarche d’actualisation et de révision de ce schéma a été lancée en mai 2012.

Pilotée par le Conseil Général, elle s’est déroulée en plusieurs temps :

-phase 1  : état des lieux (septembre à décembre 2012), appel à candidatures pour recueillir les représentants et partenaires qui souhaitent participer à l’élaboration du schéma et fixation des axes de travail du schéma pour les cinq prochaines années ;

-phase 2 : mise en place de 5 ateliers (de janvier à juillet 2013), animés par un élu et un technicien, qui ont eu pour but :

- de faire émerger des observations et des propositions en rapport avec les problématiques soulevées,

- de définir des modalités et des réponses dans un cadre économique et budgétaire contraignant,

- De favoriser les coordinations et les coopérations,

- De faire une synthèse des travaux et débats en atelier et de présenter au comité de pilotage.

phase 3 : rédaction et validation du schéma de septembre 2013 à mars 2014.

Un comité de pilotage, regroupant :

-les élus de la première commission « action sociale, insertion, logement et politique de la ville »,

-deux autres élus qui ont animé des ateliers,

-la Directrice Générale des Services,

-la Directrice Générale Adjointe de la Solidarité,

-le Directeur de la Maison Départementale des Personnes Handicapées,

a eu pour fonction de valider la méthodologie d’élaboration du schéma, les orientations et les propositions d’actions, issues de la synthèse des travaux des ateliers.

Le service des personnes handicapées a assuré l’organisation et le suivi de la démarche d’élaboration et de rédaction du schéma.

Ce schéma est le fruit d’un travail commun entre les élus, les usagers ou leurs représentants, les partenaires concernés par le handicap et les services du Conseil Général.

Cette démarche d’actualisation du schéma était guidée par plusieurs principes :

• garantir le libre choix de la personne,

• développer une politique de prévention,

• assurer une meilleure coordination entre les acteurs,

• traiter les questions qui touchent les enfants et adolescents,

• assurer l’égalité de traitement sur le territoire,

• optimiser les moyens,

• développer l’accueil familial.

Les enjeux :

L’enjeu majeur des politiques en faveur des personnes en situation de handicap est de favoriser l’intégration dans le milieu ordinaire.

Que ce soit dans le milieu professionnel ou plus généralement, dans le milieu social, il est nécessaire d’apporter des réponses permettant le maintien à domicile des personnes ou facilitant un parcours de vie.

Trois axes de travail ont été validés :

1) Mieux accompagner les personnes en situation de handicap et les aidants,

2) Adapter l’offre médico-sociale aux besoins du public en situation de handicap,

3) Faciliter l’intégration des personnes en situation de handicap dans la vie de la cité.

Les travaux des ateliers ont permis de dégager quatre thématiques fortes et transversales :

L’aide aux aidants : souvent isolés et parfois démunis, les aidants familiaux qui assurent les 2/3 des aides, ont besoin de formation sur le handicap et d’échanges sur leurs expériences avec d’autres aidants. Il est aussi nécessaire de veiller à une bonne qualité des prestations rendues par les prestataires et une coordination entre ces services, la famille et les services du Conseil Général ;

Le vieillissement des personnes en situation de handicap : la population française connait un accroissement de son espérance de vie et les personnes en situation de handicap en bénéficient également. L’effet du vieillissement nécessite de trouver des réponses aux nouveaux besoins tant à domicile qu’en établissement :

Permettre aux aidants familiaux de disposer de périodes de répit par la prise en charge en établissement pour des périodes courtes,

Identifier les familles vieillissantes et fragiles pour assurer un soutien,

Assurer une meilleure coordination entre les différents services qui interviennent à domicile,

Rechercher des solutions pour les personnes vieillissantes qui sont déjà accueillies en établissement.

Les parcours de vie : cette notion de parcours de vie recouvre le cheminement individuel de chaque personne dans les différentes dimensions de sa vie : personnelle, relationnelle et sociale, familiale et citoyenne. Ce sont les besoins et les attentes de la personne qui doivent déterminer les orientations et non, comme il peut arriver parfois, l’offre existante sur le territoire.

Proposer un projet de vie unique et coordonné pour les personnes ayant un parcours complexe

Améliorer le partage d’informations entre les structures

Disposer de places d’accueil de jour ou d’hébergement temporaire

L’accueil familial : ce dispositif d’accueil de personnes âgées et de personnes en situation de handicap constitue une réponse aux personnes qui aspirent à vivre dans un -cadre familial. Ce dispositif se situe comme une offre intermédiaire entre le maintien à domicile et l’hébergemènt en établissement. Il peut répondre à des demandes de prise en charge permanentes ou temporaires. Il peut aussi être organisé et mis en place sous l’égide de personnes morales.

L’élaboration des orientations et actions du schéma au cours des travaux des ateliers, a toujours été conduite dans un souci partagé de maîtrise des dépenses.

La réalisation des orientations sera toutefois fonction de la capacité financière du département et des choix qui seront opérés lors de chaque exercice budgétaire.

Une instance de suivi et d’évaluation du schéma sera mise en place et veillera à la mise en oeuvre des orientations définies et à leurs réajustements éventuels.

DIAPORAMA