Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Auchan ne s’implantera pas sur l’agglomération tarbaise, le groupe Mulliez gèle le projet !

jeudi 12 juin 2014 par Rédaction

Après avoir présenté cet après midi les assises du commerce, Gérard Trémège, maire de Tarbes, a annoncé que l’enseigne Auchan ne s’installera pas sur l’agglomération tarbaise suite au gel de tous les projets par le groupe Mulliez.

Gérard Trémège explique :

« Quand je suis devenu président du Grand Tarbes en 2008, il y avait sur la zone Séméac/Soues un projet démesuré de 90 000 m2 de surfaces commerciales. Nous avons toujours dit qu’il n’y avait pas de place pour un autre hypermarché sur le Grand Tarbes. J’ai essayé de privilégier le transfert d’une enseigne existante : en premier lieu celui de l’enseigne Casino abandonné à l’arrivée de la crise économique dès 2008, puis en 2009 le transfert du Leclerc Orleix, projet abandonné également. 

Toujours en 2009, dans un projet fortement revu à la baisse, c’est vers Auchan, que le Grand Tarbes se tourne, un projet important pour la partie EST. Malgré les péripéties de la CNAC, nous avons défendu ce projet et le groupe Immochan a commencé à investir. Tout avançait bien, c’était une opportunité pour le département avec la création d’emplois. Et on apprend aujourd’hui tout comme en 2008 que le groupe Mulliez a décidé de geler le projet.

C’est regrettable car ce projet aurait donné du travail pour nos entreprises du BTP, mais dans le même temps rassurant, si Auchan décide de geler ses projets c’est que l’offre est faible.

Le Grand Tarbes a dépensé des millions d’euros sur la zone. Heureusement que dès le début de ma présidence j’ai demandé aux aménageurs de stopper. »

François Xavier Brunet, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, a rajouté : «  Nous avions eu raison, dans le contexte actuel c’est une bonne décision !  »

Nicole Lafourcade