Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
  
 
  
 

"Tarbes pour tous" et la solidarité

jeudi 13 mars 2014 par Rédaction

Pierre Lagonelle, tête de liste « Tarbes pour tous » a tenu un point presse où a été abordé le dossier de « la solidarité ». Il était accompagné de Josette Gombert, Daniel Cabestaing et Valérie Perpignan.

 

Pierre Lagonelle fait observer : « L’amélioration du quotidien pour chacun, du bien vivre ensemble, être utile à l’autre dans son quartier, sa rue, son travail : cette solidarité naturelle nous l’avons souvent ressentie dans nos échanges avec les Tarbais et les acteurs de terrains. Mais nous avons aussi mesuré un profond isolement chez les plus âgés, les personnes handicapées, les jeunes parents, de nombreuses familles en difficultés avec leurs adolescents ou de jeunes adultes, de même que chez les travailleurs sociaux et enfin les associations qui revendiquent la nécessité d’être sur le terrain auprès des citoyens.

A ce sujet, ne sous-estimons pas le rôle économique... de la « solidarité » qui est un secteur important de l’emploi pour notre ville avec de nombreuses filières de formations sur le pôle universitaire tarbais.

Les actions que nous proposons de développer par le Centre Communal d’Actions Sociales, outil de la ville en matière de « solidarité », ne peuvent se concrétiser qu’avec un maillage fort avec les institutions, la Préfecture, le Conseil Général, la CAF, le Grand Tarbes et un partenariat incontournable avec l’ensemble du réseau associatif, qui doit être soutenu efficacement au regard de l’ampleur des actions menées. »

« TARBES POUR TOUS » propose des actions ciblées sur :

LA PETITE ENFANCE

• augmenter le nombre de places en crèche et prévoir 1 à 2 places d’accueil d’urgence. Les rencontres avec les jeunes parents démontrent la nécessité d’augmenter le nombre de places. De même, un souci médical ou familial important, un remplacement au travail... peut mettre en difficulté un parent s’il n’a pas la possibilité de faire garder son enfant en « dépannage ».

• organiser la flexibilité des horaires d’ouvertures des crèches pour répondre aux besoins des parents travaillant en horaires décalés : nous recueillons des réclamations sur les horaires d’ouverture. Mise à part la crèche « Les Poussins du Marché », les horaires des trois autres crèches vont de 7h30 à 18h30. Cela met en difficulté de nombreux parents qui commencent le travail tôt ou finissent vers 19h et même souvent plus tard.

• mener une politique des métiers de la petite enfance, pour les Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles, les animateurs des Accueils de Loisirs Associés à l’Ecole. Organiser des formations et conférences sur l’alimentation, le sommeil, les jeux, les écrans, l’autorité, les rythmes biologiques de l’enfant, les rythmes scolaires.

• mener une politique culturelle dans les crèches, maternelles, écoles primaires en s’appuyant sur la modification des rythmes scolaires et en permettant à tous dès le plus jeune âge d’être mis en relation avec des spectacles culturels, des expositions, des artistes et de pouvoir s’y exercer.

• accompagner les parents de jeunes-enfants : veiller à favoriser les rencontres liées à la parentalité, soutenir les parents dans l’exercice de la parentalité dans le but de prévention et de protection de l’enfant.

• préparer l’intégration des jeunes enfants porteurs de handicap avec l’ensemble des familles, des enfants, des professionnels de la petite enfance, et les différents services d’éducation et de soin quand cela s’impose. Des attitudes stigmatisantes, rejetantes par méconnaissance du handicap, par peur, peuvent mettre l’enfant porteur de handicap et même les autres en situation d’échec, de rupture relationnelle, de décrochage scolaire pour les enfants du primaire.

LE HANDICAP

« Tarbes pour Tous » doit relever un défi important alors qu’une notation rendue publique par l’Association des Paralysés de France octroie un 5/20 à notre ville sur l’accessibilité des équipements communaux. Nous devons donc :

• prioriser l’accessibilité des lieux publics : services communaux, sportifs, culturels et les transports de Tarbes et du Grand Tarbes, mener l’opération « des bancs dans ma ville » et « la traversée de ma ville » avec une information pour tous (informations visuelles et sonores).

• créer un service spécifique avec une personne ressource, et un portail internet dédié : ce service doit renseigner et rompre l’isolement des personnes, favoriser les rencontres et les animations, accompagner et faciliter l’accès aux concours de la fonction publique.

• assurer une formation aux professionnels de la petite enfance pour accueillir des enfants porteurs de handicap.

• donner une place aux personnes porteuses de handicap au sein de la municipalité : donner accès aux séances du conseil municipal avec traducteur en langue des signes, casques auditifs.

• travailler avec les bailleurs sociaux et privés pour l’aménagement de logements adaptés.

LES GRANDS SENIORS

• développer les services aux grands séniors à leur domicile : favoriser un moment d’échanges au cours de la livraison de repas de qualité, accompagner dans la mise en fonction de téléalarmes indispensables en cas de chute et de malaise, aider dans les différentes démarches administratives, distribuer des informations, mettre en place un service « petit dépannage » à faible coût voire gratuit en collaboration avec les entreprises artisanales et auto entrepreneurs, soulager les familles et les aidants familiaux.

• mettre en place des animateurs accompagnateurs de quartiers en partenariat avec les associations relayés par la création de 2 Maisons d’Animations et d’Accueil de Jours (MAAJ) (quartiers nord et sud) lieux de convivialité, de loisirs et d’échanges multigénérationnels.

• créer au quartier Foix-Lescun, un village résidence « MIX’CITE » avec logements et voiries adaptés pour personnes âgées et qui offrirait aussi des logements pour de jeunes étudiants, pour des familles monoparentales et des couples familialement isolés afin de soutenir et favoriser le lien social et affectif, appuyé par la création de lieux de rencontres et d’activités intergénérationnels. Une navette gratuite et adaptée assurerait la liaison avec le centre-ville.

LA POURSUITE ET L’AMPLIFICATION DES ACTIONS FAVORISANT LE LIEN SOCIAL

• pour les 15 – 25 ans en « instabilité sociale » proposer des chantiers éducatifs saisonniers pour ceux qui sont volontaires pour travailler contre rémunération par exemple sur des travaux d’entretien du patrimoine bâti ou naturel, des travaux de peinture sur les équipements sportifs et scolaires, les intégrer et les valoriser dans une mission de service civique (visites à domicile de personnes âgées, malades, handicapées, participations aux animations des maisons de quartiers....)

• accroitre les logements d’urgence et les logements passerelle en colocation pour renforcer l’aide et l’accueil des personnes victimes de violences conjugales, pour des personnes en rupture sociale après par exemple une hospitalisation pour problème d’addiction.

• amplifier le micro-crédit social pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle, de même faciliter les déplacements par la gratuité des bus de l’agglomération pour les personnes en situation de précarité, avec l’objectif que la personne retrouve son autonomie.

• créer des jardins solidaires aux abords de la ville, lieux d’échanges intergénérationnels et une épicerie sociale mobile en accompagnant et en impliquant les Tarbais en grande difficulté sociale et économique à retrouver l’estime d’eux-mêmes et des autres.

• favoriser et motiver un mouvement solidaire de quartier « je suis utile à mon voisin » et redonner du sens « à la fête des voisins » en participant à l’organisation avec mise à disposition de matériels, de locaux, d’espaces verts....

N.L.