Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Découpage cantonal : José Marthe, conseiller général de Lourdes-Ouest et Nicole Darrieutort, conseillère générale de Bagnères-de-Bigorre dénoncent une manœuvre politique

jeudi 6 mars 2014 par Rédaction

José Marthe et Nicole Darrieutort (Entente Républicaine) ont tenu une conférence de presse pour dénoncer le nouveau découpage cantonal tel qu’il apparaît dans le décret n°2014-242 du 25 février 2014 et qui est paru au Journal Officiel, le 28 février 2014. L’un et l’autre y voient un charcutage. José Marthe a eu des paroles fortes : « Cette manœuvre politique illustre les pulsions totalitaires qui traversent périodiquement le Parti socialiste dans notre pays ». Il annonce qu’il utilisera tous les recours possibles, tout comme Nicole Darrieutort qui dit éprouver un sentiment de frustration et qui ajoute : « On va perdre en efficacité. Cette décision est absurde et injuste »

José Marthe, conseiller général de Lourdes-Ouest, a rappelé qu’avant la séance plénière, le préfet avait présenté le projet de découpage qui avait ensuite fait l’objet de discussions animées entre les élus départementaux. Cela s’était traduit par une série de contre-propositions adoptées à l’unanimité. A aucun moment, le périmètre du canton de Lourdes-Ouest qui fusionnait avec le canton de Saint-Pé n’avait subi de modifications. Personne n’était intervenu sur la mouture proposée. Puis des rumeurs ont circulé. On écoute ci-dessous les commentaires de José Marthe :


Pour José Marthe, "cette manœuvre illustre les pulsions totalitaires qui traversent périodiquement le Parti Socialiste". On écoute sa réaction ci-dessous :

Nicole Darrieutort, conseillère générale de Bagnères-de-Bigorre, éprouve un sentiment de frustration. Elle ne baissera pas les bras. Pour elle, le bassin de vie est sur Bagnères, évoquant le détachement de 10 communes vers Tournay. "On va perdre en efficacité. La décision est absurde, la démocratie est bafouée". Ci-dessous, son intervention :