Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

TPR : METTRE LA SIXIEME !

mercredi 12 février 2014 par Rédaction

Et de cinq, dont deux à l’extérieur chez des adversaires chez qui les Tarbais n’avaient jamais gagné et qui de plus jouaient leur survie. Du jamais vu dans l’histoire du TPR qui a la possibilité d’en mettre une sixième dès ce week-end contre Bourgoin-Jallieu. Ce qui serait exceptionnel puisque après Lyon, sept victoires consécutives dont trois en déplacement, ce serait la plus grande série de la Pro D2 2013-2014. Une série débutée le 12 octobre 2013 et stoppée le 7 décembre 2013 par le TPR ! Bourgoin a mis fin, ce dernier week-end, à la série de cinq succès d’Agen. La Rochelle a aussi réalisé une série de cinq victoires consécutives, entrecoupée d’un match nul et suivie de trois nouveaux succès. Soit neuf journées d’invincibilité, ce qui est le record de cette saison ! Les Palois sont restés invaincus six journées avec quatre victoires, un nul et une victoire. En cas de sixième victoire les Tarbais se mettraient donc au niveau des plus grands. Une victoire indispensable pour rester dans la course des demis. De plus, dans le cadre des matchs communs, Colomiers et Narbonne avaient gagné et les Narbonnais avaient pris le bonus offensif. Les Tarbais ne peuvent donc pas se payer le luxe de perdre même s’ils devront certainement concéder un point au RCNM, à cause des conditions climatiques. De plus les Audois avaient accueilli une équipe au bout du rouleau, ce qui ne devrait pas être le cas à Trélut.

Se méfier de Bourgoin-Jallieu

Cette saison un match n’est jamais facile comme l’a prouvé récemment Bourg-en-Bresse à Trélut. Bourgoin-Jallieu, c’est le même ADN, mais avec de meilleurs joueurs à tous les postes et un pack redoutable. Les promus ont effectué un début de saison remarquable qui les a propulsé à la cinquième place de la douzième à la quatorzième journée. Les Berjalliens, amoindris par les blessures, ont ensuite connu une série de cinq défaites consécutives qui les a relégués en neuvième position. Ils ont mis fin à cette spirale négative en faisant tomber Agen qui restait pourtant sur cinq succès de rang. Aujourd’hui Bourgoin-Jallieu pointe à la huitième place avec 44 points (8 victoires, 2 nuls, 9 défaites, 8 bonus) à cinq points du TPR. Sur ses huit victoires, Bourgoin en a remporté sept à domicile contre Bourg-en-Bresse (18-3), Aurillac (38-17), Tarbes (22-9), Pau (33-12), Auch (32-6), Béziers (19-13) et Agen (12-9) et a été chercher une victoire à Carcassonne (16-18) et un nul à Dax (25-25). Les Isérois ont concédé un nul contre La Rochelle (19-19) et ont perdu deux fois à Rajon contre Albi (9-12) et Colomiers (18-19) et sept fois en déplacement à Colomiers (18-12), Agen (39-12), Mont-de-Marsan (16-12), Lyon (22-6), Narbonne (39-9), Bourg-en-Bresse (20-13) et Aurillac (19-6). En déplacement, hormis à Agen et à Narbonne, Bourgoin a fait de la résistance et c’est sans pression qu’ils viendront à Trélut. Méfiance donc. La victoire contre Agen les a rassuré au niveau du maintien et leur a redonné de la confiance.

La conquête et la bataille des rucks seront primordiales

Bourgoin s’est appuyé sur une forte conquête et sur un rude combat dans les rucks où ils ont privé les Agenais de ballons. Le pied de Gondrand a fait la différence. Bien que réduits à treize les Berjalliens ont résisté devant leur ligne sans encaisser un essai qui aurait pu s’avérer fatal en cas de transformation. Le point d’orgue c’est une mêlée à cinq mètres jouée sans son seconde ligne Cotte et remportée par Bourgoin à sept minutes de la fin. Les Tarbais ayant été excellents en mêlée et dans les rucks à Albi, le combat sera certainement féroce dans ces secteurs. Le sort du match se jouera certainement là, compte tenu des conditions atmosphériques. Les Tarbais ne prendront certainement pas à la légère cette équipe qui les avait dominé au match Aller et qui avait pris le bonus offensif. La prestation de Bourgoin contre Agen leur aura rappelé, s’il le fallait, que le combat sera une nouvelle fois primordial. La motivation sera doublement là, avec le désir de revanche allié au désir de disputer les phases finales. Sachant qu’une défaite ruinerait leur rêve et rendraient inutiles les exploits réalisés à Carcassonne et à Albi. Gagner avant tout sera certainement le mot d’ordre de samedi. D’autant que Colomiers, qui reçoit Albi, devrait gagner alors que Narbonne qui reçoit Agen dimanche sera en danger.

Une équipe soudée et solidaire

Bourgoin-Jallieu c’est avant tout un club qui a formé plusieurs générations d’internationaux célèbres comme Bouquet, Cécillon, Glas, Milloud, Nallet, Chabal, Bonnaire, Bousses, Boyer, Pierre, David et plus récemment Fritz, Papé et Parra... Bourgoin c’est une place forte du rugby hexagonal qui a connu une véritable saga financière qui l’a conduit du Top 14 à la Fédérale après un an en Pro D2. Le CABJ a su rebondir en se resserrant autour des anciens et du Centre de Formation qui a sorti tant de grands joueurs. Il a retrouvé la Pro D2, en un an seulement, en s’appuyant sur quelques anciens comme Levast et de jeunes pousses qui constituent aujourd’hui encore la majorité de l’effectif. Avec une vingtaine de joueurs issus du Centre de Formation : Gondrand, Xavier Mignot, Argoud, Montagnat, Bouet, Pelo, Muret, Th. et L. Cotte, Janaudy, Gabriel, Trautmann, Tomamichel, Louchard, Guillot..., le CSBJ a conservé un esprit de corps. Avec seulement quatre départs, dont Manu venu au TPR, pour douze arrivées, Bourgoin a conservé les automatismes et l’état d’esprit qui lui ont permis de revenir aussi vite dans le rugby pro. L’arrivée d’anciens du clubs, Tomamichel, Trautmann, Pelo, Montagnat, Janaudy, et de joueurs confirmés comme Bouillot (Pau), Denêtre (Bordeaux-Bègles), Resseguier (Oyonnax), Santoni (Aix) et Adamou (Massy), ont amené l’expérience indispensable à ce niveau. Enfin deux internationaux à VII, Barriere (Carcassonne) et Souquet (Châteaurenard) viennent compléter l’effectif. Les entraîneurs Pascal Peyron, Laurent Mignot et Alexandre Péclier, trois anciens joueurs du CSBJ, apportent leur expérience du haut niveau et préservent les valeurs fondamentales du club.

Arbitrage

Les Tarbais vont retrouver Jonathan Gasnier (Roussillon-Pays Catalan ) qui les a arbitrés pour son premier match en Pro D2 à Bourg-en-Bresse (23-16). Le jeune arbitre n’avait pas hésité à sortir coup sur coup, Lilo et Veau, obligeant les Tarbais à jouer à treize juste après l’heure de jeu. Les Tarbais se souviendront aussi qu’ils avaient été beaucoup pénalisés avec six réussites de Lancelle. Depuis Jonathan Gasnier a dirigé six rencontres dont deux de Bourgoin, à Dax (25-25) et contre Albi (9-12). Aprés avoir donné un carton jaune à Naude et sifflé la pénalité de la gagne à la 77ème minute, il avait permis à Dax d’égaliser juste avant la sirène. Par contre, il n’a pas hésité à siffler la pénalité de la victoire albigeoise à cinq minutes de la fin sans compensation. Si les Tarbais ont pris deux cartons en deux minutes, les Berjalliens ont pris un carton à la dernière minute contre les Albigeois.

Peu de confrontations

Les deux équipes ne se sont rencontrées que trois fois. Bourgoin l’a emporté deux fois à Rajon 21-9 en septembre 2011 et 22-9 en septembre 2013. A Trélut les Tarbais avaient souffert pour gagner 23-16 en mars 2012.

STATISTIQUES*

Au vu des statistiques, les Tarbais sont supérieurs. Ils possèdent la quatrième attaque avec 36 essais marqués et ils vont être confrontés à la septième défense avec 22 essais encaissés. Mais il faudra tenir compte des conditions atmosphériques et s’imposer en conquête pour disposer de bons ballons. A contrario, le TPR possède la quatrième défense de Pro D2 avec 20 essais alors que Bourgoin-Jallieu, avec 22 essais inscrits, est classé onzième attaque. Mais attention ils disposent avec Kamea d’un finisseur avec 7 essais au compteur en dix matchs. Le Fidjien a marqué le tiers des essais du CSBJ qui a également un buteur opportuniste avec Gondrand qui a passé quatre drops.

ATTAQUE

Points marqués : Bourgoin : 330 points (13ème) / Tarbes : 421 points (5ème)
Essais marqués : Bourgoin : 22 essais (11ème) /Tarbes 36 essais (3ème)
Pénalités marquées : Bourgoin : 54 pénalités (11ème) / Tarbes 64 pénalités (4ème)
Drops marqués : Bourgoin : 4 drops /Tarbes 1 drop

DEFENSE

Points encaissés : Bourgoin : 337 points (6ème) / Tarbes : 345 points (7ème)
Essais encaissés : Bourgoin : 22 essais (7ème) / Tarbes : 20 essais (4ème)
Pénalités encaissées : Bourgoin : 58 pénalités (8ème) / Tarbes 71 pénalités (16ème)
Drops : Bourgoin : 1 drop / Tarbes : 4 drops

REALISATEURS

Bourgoin : Gondrand : 101 points (3 essais, 18 pénalités, 10 transformations, 4 drops). Tomamichel : 67 points (19 pénalités, 5 transformations).
Tarbes : Moeke 164 points (2 essais, 42 pénalités, 14 transformations), Laharrague : 97 points (2 essais, 22 pénalités, 9 transformations, 1 drop)

MARQUEURS

Bourgoin : Kamea (7 essais), Gondrand (3 essais)
Tarbes : Rubio, Lilo (4 essais), Domec, Delaï, Collet, Iribaren (3 essais)

DISCIPLINE

Bourgoin : 24 cartons dont 1 rouge
Tarbes : 23 cartons dont 1 rouge

*Sources : LNR et Rugbyrama