Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
   
 
   
 

Redécoupage cantonal : José Marthe et Nicole Darrieutort (Entente Républicaine) opposés au projet du ministère de l’Intérieur

mercredi 29 janvier 2014 par Rédaction

Après les groupes PS et PRG, le groupe de l’Entente Républicaine du conseil général constitué de José Marthe (Lourdes-Ouest) et Nicole Darrieutort (Bagnères) a fait connaître sa position hier après-midi. José Marthe a d’abord rappelé que ce projet de redécoupage est « l’ultime avatar d’une réflexion engagée depuis une dizaine d’années sur le mille-feuilles administratif ». Il a rappelé que le précédent projet sous Nicolas Sarkozy avait créé le conseiller territorial (synthèse entre le conseiller régional et le conseiller général) qui aurait généré des économies. Ce qui, selon lui, ne sera pas le cas avec notamment la création du binôme (homme-femme ou femme-homme). « Le ministère de l’Intérieur n’a pas trop mouillé la chemise. Celui qui a tenu le feutre n’a pas été très attentif au respect des cantons et ce la s’est traduit par quelques charcutages surprenants. Tous les objectifs consistant à simplifier le mille-feuille administratif et à générer des économies n’ont pas été atteints  ».

On peut écouter ci-dessous l’intervention de José Marthe :

Nicole Darrieutort, conseiller générale du canton de Bagnères-de-Bigorre, n’est absolument pas d’accord avec ce découpage qui enlève dix communes de son canton pour les rattacher à celui de Tournay (Arros). « C’est incohérent et arbitraire, dit-elle. Les communes exclues n’ont pas été consultées. On fait éclater la Communauté de communes du Haut-Adour. Il n’a pas été tenu compte du bassin de vie ». Elle votera contre le projet du ministère de l’Intérieur si les 10 communes exclues ne sont pas réintégrées et sera aussi solidaire avec les motions déposées par le PRG.

Ci-dessous les commentaires de Nicole Darrieutort  :

José Marthe : « Ce qui est en jeu c’est la présidence du conseil général »

Concernant ce redécoupage cantonal, pour José Marthe, à travers les divergences entre le PS et le PRG, ce qui est en jeu c’est la présidence du conseil général. (audio ci-dessous)