Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Redécoupage des cantons : les élus PRG vent debout contre la carte du Ministère

lundi 27 janvier 2014 par Rédaction

Si les élus socialistes du département sont favorables au projet de redécoupage cantonal du ministère de l’Intérieur, ce n’est pas le cas des élus du PRG qui exigent carrément des amendements sur quatre cantons dessinés par ledit ministère. Ces derniers l’ont fait savoir en fin de matinée, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à l’hôtel du département. Les Radicaux de gauche étaient presque au complet autour du président Michel Pélieu. On notait la présence des deux parlementaires Janine Dubié, députée et François Fortassin, sénateur ; de Chantal Robin-Rodrigo, présidente du groupe PRG au conseil général, André Fourcade, Jacques Brune, Marc Léo, Georges Azavant, Bernard Verdier, Marc Léo, Jean-Louis Anglade, Robert Vignes, Francis Dutour et de Jean Buron (Parti communiste) rattaché au groupe PRG. Les élus radicaux de gauche exigent le respect des intercommunalités et de la notion de bassin de vie. Michel Pélieu ne veut pas que l’on sacrifie les dynamiques des bassins de vie et des projets de territoire sur l’autel de l’arithmétique. Les divers intervenants n’ont pas mâché leurs mots sur ce redécoupage. Il suffit d’écouter les audios ci-dessous, notamment les commentaires de Jean Buron.

Les exigences de Chantal Robin-Rodrigo, présidente du groupe PRG au conseil général

L’ancienne parlementaire a rappelé que la communauté de communes est réellement le territoire de projets, le territoire de développement dans notre département comme dans les autres. « Aujourd’hui, dit-elle, couper des communautés de communes, les rattacher sur deux cantons différents est totalement inadmissible. Nous sommes d’accord sur bon nombre des cantons redessinés mais nous souhaitons que des amendements puissent avoir lieu par rapport à quatre cantons. C’est sous cette seule et unique condition que l’ensemble des radicaux de gauche accepteront la proposition de découpage. Ils concernent :

Le canton de Bordères-sur-l’Echez. Nous voulons qu’au canton de Bordères restent rattachées les communes d’Oursbelille, Gayan, Lagarde, Sarniguet et Aurensan. Par contre, nous acceptons que les communes de Tarasteix, Pintac, et Oroix partent vers Vic-Bigorre puisqu’elles ne font pas partie de la même communauté de communes. En ce qui concerne les communes de Chis, Bours, et Orleix, dans la proposition du ministère, elles étaient rattachées au canton de Bordères, nous acceptons qu’elles restent rattachées au canton de Bordères.

Le canton de la vallée de l’Adour. La communauté de communes de la Haute-Bigorre existe depuis 20 ans. Nous ne voulons absolument pas qu’elle puisse être coupée en deux. Nous exigeons que toute la communauté de communes de la Haute-Bigorre fasse partie du canton de la vallée de l’Adour.

Le canton de Barbazan-Debat. Nous voulons que la communauté de communes Gespe-Adour-Alaric qui comprend les communes de Arcizac-Adour, Horgues, Momères, Saint-Martin, Allier, Bernac-Debat, Bernac-Dessus, Montignac, et Vieille-Adour soient rattachées au canton de Barbazan-Debat. C’est une question de bassin de vie.

Le canton de la vallée de l’Arros. Nous demandons que la communauté de communes de Tournay, que la communauté de communes des Baronnies, que la totalité des communautés de communes du plateau de Lannemezan et des Baïses moins la ville de Lannemezan qui reste rattachée au canton de Saint-Laurent-de-Neste et de la Barousse fasse un seul canton , celui de la vallée de l’Arros.

Ce sont les 4 amendements que nous voulons absolument obtenir, Ces 4 cantons, c’est un tout, faute de quoi les Radicaux de Gauche voteront de façon unanime contre la carte qui nous serait présentée par le ministère.

1 - Michel Pélieu, président du conseil général

2 - Janine Dubié, députée et conseillère générale de Galan

3 - François Fortassin, sénateur et conseiller général de Mauléon-Barousse

4 - Chantal Robin-Rodrigo, présidente du groupe PRG et conseillère générale de Tarbes II

5 - Jean Buron, conseiller général communiste du canton de Bordères/Échez

6 - Jacques Brune, conseiller général de Campan

7 - Janine Dubié

8 - André Fourcade, conseiller général du canton de Tournay

9 - Jean Buron

10 - Michel Pélieu et François Fortassin