Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Rugby Pro D2 : Tarbes cède en deuxième mi-temps (Oyonnax 28 TPR 12)

samedi 5 septembre 2009 par Rédaction

A Oyonnax (Stade Charles Mathon) - Oyonnax 28 TPR 12 (Mi-temps : 13-12)
Arbitre : M. Dutreuilh (Pays de Loire)

Oyonnax : 3 essais Campeggia (39e), Adamou (61 e), de pénalisation (64e), 2 transformations Bouillot,Tian ; 3 pénalités Bouillot (24e, 31 e, 42e)

TPR : 3 pénalités Apanui (3e, 12e, 19e), 1 drop Apanui (27e)

TPR : Etcheverria ; Meyer, Dabrin, Th. Loftus (Bourgeois, 62e), Worthington, Dabrin ; (o) Apanui (cap) (Kopetzki ; 69e), (m) Labarthe (Lacrampe, 59e) ; André, Lasscrre (Caillet, 53e) W. Loftus ; Stewart (Sirbe, 62e), Coetzer ; Garcia (Toetu), Dupuy (Anglade, 61e), Magrakvelidze (Maumus, 63e).
Carton jaune : Magrakvelidze (52e)

OYONNAX : Tian ; Aicardi, Charrier (cap) (Aït-Issad 66e), N’Goma, Naves ; (o) Bouillot (Guilloux, 61e), (m) Campeggia (Ninet, 76e) ; Adamou, Brignoni (Naufahu, 48e), Laurent ; Beukes, Fevre (Nemecek,48e) ; Igenti (Menotti, 63e) Rapant (Cortal, 61e), Minassian (Tichit, 65e)

Les Tarbais avaient bien débuté la rencontre puisqu’à la demi-heure de jeu ils menaient 12-3 (3 pénalités et un drop d’Apanui). Après que Bouillot, le buteur local, ait réduit le score, les Bigourdans encaissaient un essai à une minute de la pause et Oyonnax passait pour la première fois devant (13-12). Une nouvelle pénalité de Bouillot au retour des vestiaires permettait aux Oyonnaxiens de se détacher. Le tournant du match survint à la 52e quand le pilier tarbais Magrakvelidze écopait d’un carton jaune pour plaquage haut. La mêlée du TPR souffrait. Adamou, le 3e ligne, en profitait pour inscrire un essai alors que la mêlée d’Oyonnax avait poussé avant le commandement de l’arbitre. Deux minutes plus tard, un essai de pénalisation punissait à nouveau la mêlée tarbaise. Les espoirs bigourdans s’envolaient.