Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

NON A LA HAUSSE DE LA TVA, TAXONS LE CAPITAL (Communiqué du PCF)

lundi 25 novembre 2013 par Rédaction

Alors que François Hollande avait promis une réforme de la fiscalité pour plus de justice, c’est tout le contraire. En 2013, le nombre de foyers fiscaux a augmenté de 10 %, mettant à contribution 1,8 million de foyers souvent modestes jusque là épargnés. Dès janvier 2014, l’augmentation de la TVA décidée par le gouvernement va opérer une ponction de 7 milliards supplémentaires sur les ménages. Tout ça pour financer les exonérations fiscales nouvelles de 20 milliards d’euros que le Medef a exigé et obtenu du gouvernement. Jean-Marc Ayrault cherche à rassurer, alors que gronde une contestation sociale considérable. Il veut faire croire qu’il serait disposé à engager des changements profonds sur la seule fiscalité, en cherchant à empêcher l’expression d’une colère généralisée.

En réalité, le Premier ministre entend maintenir le cap de l’austérité pour la dépense privée : hausse de la TVA sur laquelle « il n’est pas question de revenir », parce qu’elle conditionne « la baisse du coût du travail » ; maintien de l’écotaxe. Pareil pour les dépenses de services publics : 60 milliards d’euros « au moins » d’économies de 2014 à 2017.

Ça suffit ! Pour les communistes et le Front de gauche, l’impôt est un levier décisif au service de l’efficacité économique et sociale, à la condition qu’il soit juste. Les ménages moyens et modestes ne veulent plus payer les passe-droits et ruses fiscales des grands patrons et des grandes entreprises.

Dans le cadre de la semaine d’actions décidée par le conseil national du PCF la fédération du PCF des Hautes Pyrénées appelle à un rassemblement pour la justice fiscale, pour l’arrêt des licenciements, contre l’austérité,

le vendredi 29 novembre à 17 heures place de Verdun à Tarbes.

Cette initiative concerne tous ceux, citoyens, syndicalistes… qui veulent faire entendre leur voix à un gouvernent qui a trop tendance à écouter le MEDEF.

TARBES, le 25 novembre 2013