Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Politique : Jean Glavany tenté par la présidence de la région Midi-Pyrénées ?

samedi 29 août 2009 par Rédaction

Quid de l’avenir de Jean Glavany dans les Hautes-Pyrénées ? On sait que la circonscription - la troisième - dont il est le député, va disparaître. L’ancien ministre socialiste qui ne possèdera plus en 2012 qu’un mandat de conseiller municipal de Tarbes cherche à rebondir. Car le PRG, et notamment la députée de la 2e circonscription Chantal Robin-Rodrigo, n’entend pas lui laisser la place. La deuxième circonscription redessinée est considérée comme la chasse gardée des Radicaux de gauche. Elle a été longtemps tenue par François Abadie, Claude Gaits et Chantal Robin-Rodrigo. Les socialistes n’y ont jamais été dominateurs. L’ancien directeur de cabinet de François Mitterrand accuserait Arlain Marleix, le secrtaire d’Etat chargé du redécoupage des circonscriptions, d’avoir favorisé le PRG. Aujourd’hui, les relations entre Jean Glavany et Chantal Robin-Rodrigo sont, dit-on, assez tendues.

Son horizon politique paraissant bouché en Hautes-Pyrénées, Jean Glavany lorgnerait désormais du côté de Toulouse. En Haute-Garonne, deux circonscriptions supplémentaires ont été créées. Il y aura peut-être un siège de député à conquérir. Mais avant cela, figure au calendrier le scrutin des Régionales. Le président sortant Martin Malvy n’a pas caché son intention de briguer un troisième mandat. Le 1er octobre, les militants socialistes trancheront. Ce n’est qu’à partir de cette date que seront désignées les têtes de liste départementales. Jean Glavany aurait des velléités pour se présenter en Haute-Garonne. Ce que Martin Malvy ne comprend pas. A en croire, le site internet de Midi-Libre « édition de l’Aveyron » de ce jour, une réunion difficile aurait eu lieu, en juillet dernier, à Toulouse entre Martin Malvy et Jean Glavany. On peut y lire : « L’irruption de Jean Glavany sur la scène régionale aurait d’ailleurs suscité un certain émoi au sein du PS de Haute-Garonne, où les candidats qui, sont nombreux, ne voient pas d’un bon œil ce nouveau challenger. »

Voilà un épisode de la vie politique qui ne va pas manquer d’être commenté à la rentrée,non seulement en Bigorre mais également au plan régional. (G.M.)