Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Le départ du préfet Jean-François Delage

samedi 22 août 2009 par Rédaction

Beaucoup de monde hier soir, dans les salons de la préfecture, pour saluer le préfet Jean-François Delage qui nous quitte pour rejoindre le département des Pyrénées-Orientales. Les personnalités présentes ont souligné l’efficacité et l’écoute de ce grand serviteur de l’Etat.

Il a réservé sa dernière interview tarbaise à notre collaborateur Louis Dollo (voir ci-dessous).

Au revoir Monsieur le Préfet !

Voilà deux ans que Jean-François Delage est Préfet des Hautes-Pyrénées et, déjà, il nous quitte. A peine a-t-il eu le temps de faire avancer certains dossiers ou changer certaines habitudes que, déjà, il doit partir vers un autre département. Pas bien loin. Il ne va que chez nos voisins catalans. Mais ce ne sera plus la Bigorre où il avait su nouer des relations étroites avec beaucoup de monde, même si parfois il s’agissait de dossiers brûlants.

Avant de partir, nous voulions lui poser une seule question.
Quels sont vos sujets de satisfactions et de regrets après ce séjour en Bigorre ?

« Ici j’ai trouvé des élus profondément républicains avec lesquels on peut avoir des divergences de point de vue mais toujours un sens profond de l’intérêt général.

« La convivialité du département. L’âme bigourdane est réelle dans la mesure où il y a une identité qui n’est pas un obstacle à ce qui nous entraîne. Les conflits sur des dossiers ne se transforment pas en conflit personnel ».

Après avoir évoqué sa première et dernière manifestation publique à Bramevarque en Barousse pour la cérémonie des Brandons et la qualité du fromage dont il a « abusé », il en vient à des sujets de satisfaction plus personnels.
« La rencontre de mes idoles de jeunesse comme Jean Gachassin et Jean-Michel Aguirre.. »

Grand amateur de rugby, il a aussi été un passionné de montagne lorsqu’en famille il venait passer ses vacances à Luz.

« J’ai retrouvé mes souvenirs d’enfance, des gens perdu de vue comme Jean-Jacques Jonathas qui m’a initié à la montagne lorsque j’avais 14 ans ». Et là, les souvenirs ne manquent pas. Jean-Jacques Jonathas, Aspirant-Guide de haute montagne à Cauterets à cette époque venait chercher le jeune Jean-François Delage à Luz. « Le plus impressionnant ce n’était pas l’escalade en montagne qu’il me faisait faire mais la montée à Cauterets en voiture ».

Des regrets ?

« Je n’ai aucun regret administratif. J’ai fait ce que j’ai pu pour faire avancer les dossiers avec l’appui des élus. Il faut avoir une certaine modestie pour ne pas regretter. Il n’est pas possible dans ce métier de faire aboutir tous les dossiers. Je pars avec un pincement au cœur de quitter les personnes avec lesquelles j’ai eu des relations amicales. »
Encore que, sur ce dernier point, il semble, selon les conversations entendues au cours de cette réception de départ, que les relations antre la Catalogne et la Bigorre vont se développer amicalement.
Mais n’y a-t-il pas quand même un regret concernant le dernier gros dossier traité qu’est le Parc National des Pyrénées ?
« Je constate que je n’ai pas abouti mais nécessairement il aboutira ».

Le successeur reprendra donc le dossier selon le principe de « la continuité de l’Etat ». Un Préfet part, une Préfète arrive. Françoise Debaisieux qui lui succède, prendra ses fonctions.

Louis Dollo

REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE ALAIN BOUCHARD : CLIQUEZ...

[bleu]Mis en ligne vendredi 21 août 2009[/bleu]