Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
   
 
  
 

Alain Charrier, nouveau secrétaire général de la préfecture, a pris ses fonctions

lundi 2 septembre 2013 par Rédaction

Il est âgé de 51 ans et connaît très peu le département des Hautes-Pyrénées. Il se rappelle néanmoins de ses week-ends lorsqu’il était étudiant à Bordeaux et où il venait skier dans les stations haut-pyrénéennes. Alain Charrier a donc pris ce lundi ses fonctions de secrétaire général de la préfecture, succédant ainsi à Marie-Paule Demiguel, promue dans le département de la Lozère.

Cursus

Originaire de Bourcefranc, près de La Rochelle, Alain Charrier est titulaire d’une licence d’histoire. Après avoir été instituteur durant très peu de temps, il a rejoint le ministère de la Jeunesse et des Sports où il a été conseiller et inspecteur. Il a ensuite pris, en 2001, la direction départementale de la Jeunesse et des Sports, en Ardèche. Puis il a été nommé sous-préfet en Alsace (2009 – 2010), puis sous-préfet de Sartène en Corse du Sud (novembre 2010 – août 2013). Et maintenant il arrive dans les Hautes-Pyrénées.

Comment voit-il sa fonction ?

" Comme dans toutes nos fonctions, dit-il, il faut savoir d’abord s’imprégner des territoires et des hommes, faire en sorte de comprendre un peu la fonction du territoire et s’appuyer sur les élus parce qu’ils ont la connaissance la plus fine de leur territoire, tenter d’avoir une vision un peu claire de l’endroit dans lequel on travaille. C’est pour moi tout à fait nécessaire. Dans les postes précédents sur lesquels j’étais comme sous-préfet, les postes étaient extrêmement typés. L’Alsace et la Corse sont des endroits où il y a des problématiques originales. Dans les Hautes-Pyrénées, on a une position centrale et j’ai besoin de découvrir tout ça ".

Le métier de secrétaire général

Dans un premier temps, Alain Charrier a tenu à rendre hommage à son prédécesseur. « J’entends me situer dans la continuité de ce qu’elle a fait. Son travail a été unanimement apprécié ». Comment définit-il le métier de secrétaire général ? « C’est un métier double : il est attaché au fonctionnement de la préfecture. Avec une attention toute particulière portée au dialogue, à l’écoute des gens qui travaillent ici, à l’ensemble des services de l’État. Un secrétaire général c’est aussi lié au bon fonctionnement de l’inter-ministérialité. Tous les services doivent fonctionner de concert. Le métier de secrétaire général, c’est de permettre au préfet d’avoir les informations les plus claires, les plus disponibles. Un secrétaire général c’est d’être également sous-préfet de l’arrondissement et là je crois qu’il faut mettre en place une relation directe et précise en particulier avec les élus. Dans ce cas-là, c’est plutôt un métier d’interface, de facilitateur, d’accompagnement. C’est un arrondissement où il y a beaucoup de petites communes et donc beaucoup de maires qui ont besoin qu’on les aide au quotidien sur l’ensemble des démarches administratives à faire et qu’on les accompagne. Les services de l’État sont là pour ça. Une des parties importantes du travail de secrétaire général c’est aussi le travail avec les deux autres arrondissements, avec mes deux collègues qui sont sous-préfets  ».

Quelle va être sa première mission ?

"Après les inondations, on est toujours en poste de crise. On est dans l’accompagnement. L’ensemble des services de l’État sont mobilisés là-dessus, les services de la direction départementale des territoires en particulier et bien sûr les services de la préfecture. La première mission c’est d’essayer de comprendre comment fonctionne la préfecture, de rencontrer tout le monde, d’écouter tout le monde, de mettre en place le dialogue. Sur les dossiers importants, - j’aurais du mal à les sérier maintenant - mais d’évidence les problèmes d’emploi et d’économie sont au premier plan".

Nous souhaitons la bienvenue au nouveau secrétaire général qui a dit vouloir collaborer pleinement avec la presse.

Gérard Merriot