Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Décès de Rolland Castells, maire de Bagnères-de-Bigorre et conseiller général : les réactions

dimanche 4 août 2013 par Rédaction

Michel Pélieu, président du Conseil général des H-P

"Je suis sous le choc de la nouvelle du décès de notre collègue Rolland Castells. Mes premières pensées vont bien sûr vers sa compagne, Agnès, ses enfants, sa famille et tous les siens auxquels j’adresse mes plus sincères condoléances.

Rolland était à l’image de son territoire, le Grand Tourmalet, plein de vitalité et de force, il était puissant et entier.

Quand il avait quelque chose à dire il le disait sans détours, en bien comme en mal.

Nous nous sommes affrontés parfois, notamment au moment de l’élection de la présidence du Conseil Général.

Mais avec la même verve il était capable de témoigner sa reconnaissance et son amitié.

Je l’ai d’ailleurs eu au téléphone avant son départ en vacances. Il m’a appelé pour me dire de vive voix sa satisfaction par rapport au Tour de France. Il voulait me remercier directement pour le moment passé ensemble à cette occasion. Nous nous sommes quittés en nous souhaitant d’agréables vacances.

Aujourd’hui tout était apaisé entre nous.

Je partageais avec lui le goût de l’action publique au service du développement de nos territoires. Nous partagions la même conception de l’engagement public. Un engagement déterminé et pragmatique mais éloigné des grandes considérations idéologiques.

Au niveau du Conseil Général, il intervenait au sein de l’Assemblée toujours de manière constructive et modérée. Il n’était pas dans l’opposition systématique bien au contraire. Il évaluait la pertinence des décisions proposées au regard de l’intérêt général et non en fonction de considérations purement politiques.

C’est une personnalité attachante qui nous manquera, il manquera à la vie publique locale et il fera défaut au service du développement des Hautes-Pyrénées. Rolland était élu sur un territoire phare des Hautes-Pyrénées, il avait à son actif de belles réussites, sur Bagnères notamment, et il portait encore de beaux projets sur a station de ski du Grand Tourmalet en particulier.

Rolland avait su relever tant de défis, à commencer par la maladie. Son combat contre le cancer avait été très dur et éprouvant pour lui. Je l’ai vu très affaibli. Mais il avait surmonté tout cela à force de courage, de volonté et d’engagement conformément à sa personnalité. Une personnalité qu’il avait exprimée avec on sait quel talent sur les terrains de rugby sous les couleurs du stade bagnérais. Et aujourd’hui il meurt terrassé par une crise cardiaque. C’est une montagne qui s’effondre. C’est cruel et cela nous laisse sans voix".

Michel Pélieu

François Fortassin, sénateur et ancien président du conseil général

Jeanine Dubié, députée des Hautes-Pyrénées et conseillère générale

José Marthe, conseiller général et ami de Rolland Castells depuis une quarantaine d’années

Marie Pierre Vieu, conseillère régionale PCF, Présidente du groupe Front de Gauche Midi Pyrénées

"Je voudrais signifier toute mon émotion après la soudaine disparition, samedi, de Rolland Castells.

Si nos appréciations politiques divergeaient, elles n’ont jamais empêché, ni mon entier respect, ni ma reconnaissance du travail d’un élu de proximité et d’un maire totalement investi pour sa ville.

A sa compagne et à sa famille, je tiens à dire ma tristesse pour ce départ prématuré et leur présenter mes condoléances".

Jean-Claude PALMADE, Président du Groupe Socialiste du Conseil général.

"L’émotion ressentie après le décès de Rolland CASTELLS est à la mesure de l’élu et de l’homme qu’il fut, toujours attentif aux autres, toujours tourné vers l’action, toujours défenseur du territoire qu’il représentait.

Au Conseil général, sa stature était peu commune et sa voix portait d’autant plus que sa parole était toujours mesurée et bien sentie.

Homme de convictions, fortement attaché aux valeurs républicaines, il occupait une place à part dans le paysage politique départemental et, à cette place, il était respecté par tous.

Au nom du Groupe Socialiste, et en mon nom personnel, je présente à sa famille, à ses proches, à ses nombreux amis, l’expression de nos sincères condoléances".