Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

La solidarité agricole départementale se renforce

samedi 20 juillet 2013 par Rédaction

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Une centaine
d’agriculteurs venus de tout le département 
sont rassemblés dans la salle des fêtes de Laslades. D’entrée,
Jean-Louis Cazaubon donne le ton : « On
est là pour vivre un grand moment de solidarité »
. Et d’évoquer ce que
faisaient ses grands-parents lorsqu’une grange avait brûlé : <i
style='mso-bidi-font-style:normal'>« chacun portait un ou deux chars de
foin pour aider celui qui avait tout perdu ». Et de rajouter : <i
style='mso-bidi-font-style:normal'>« Si on n’est pas capable de refaire
ça, c’est qu’on est devenu vraiment petit ».

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Dans ces quelques
phrases, tout est dit. Tout le monde sait, dans cette salle, pourquoi il est
venu. Il va falloir agir efficacement et
s’organiser pour fournir du fourrage aux sinistrés des vallées des gaves et de
la Neste. Il y a quelque 200 exploitations sinistrées. Certains ont perdu un
peu de terre, d’autres ont tout perdu, ferme et terrains. Il ne reste bien
souvent que les bêtes qui étaient en montagne. Il faut donc bouger pour
« sauver l’agriculture départementale ».

<span
style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
Symbol;mso-fareast-font-family:Symbol;mso-bidi-font-family:Symbol'><span
style='mso-list:Ignore'>· 
11.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Interview de
Jean-Louis Cazaubon, Président de la Chambre d’Agriculture

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>De gros besoins

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Pour cette année, il ne
faut pas moins de 3500 Tonnes de fourrages soit 17 000 boules de 200 kg.
Ce n’est pas rien. Lorsqu’on les voit dans les prairies, on ne se doute pas
qu’il y en a autant dans nos vallées.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Les camions arrivent
d’un peu tous les départements. Le Gers et la Vendée ont été les premiers
arrivés. Hier encore, un camion est arrivé à Luz, directement de Vendée. Avec
un problème de hauteur pour passer sous les ponts du côté de Lourdes. Il aura
fallu l’intervention du service départemental des routes pour diriger le camion
et l’amener à bon port. « Trois
niveau de boules, ça ne passe pas, dit Christian Fourcade, il en faut
deux »
. Oui mais il faudra plus de rotation de camion et ça coûtera
plus cher en transport… un casse-tête de logisticien. Conclusion : <i
style='mso-bidi-font-style:normal'>« On se débrouillera ». Et là,
on peut leur faire confiance à nos paysans, ils savent faire.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Le Conseil Régional a
alloué un crédit de 150 000 Euros. Il faut le justifier pour qu’il soit
versé. Et pas question de gaspiller. Un Euro est un Euro. normal'>« Avant d’aller chercher des dons en fourrage lointain qui coûte
cher, on va d’abord en récolter chez nous »
. Et c’est bien le sens de
cette réunion. Il est suggéré 5 à 10 boules chacun. Il faudra les regrouper,
les amener dans un centre collecteur ou les transporter directement chez les
éleveurs des vallées qui en ont exprimé le besoin. Ça, c’est le rôle des CUMA.

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Les CUMA un rôle essentiel

<span
style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>« Nous avons 100 CUMA sur le département »
<span
style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'> nous dit son Président Christian Dubarry. Et il
précise « On a du matériel, des
plateaux à fourrage, des locaux… ».
Il faudra prévoir des convois
escortés pour faciliter la circulation. Les idées fusent, et ce qui parait être
une confusion la plus totale est en fait un fourmillement d’idées et de moyens,
expression vivante d’une capacité d’adaptation à toutes les situations qui
m’étonnera toujours.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>En résumé, les CUMA <a
href="http://www.cuma.fr/">http://www.cuma.fr/ se mobilisent. Les membres
ont l’habitude de travailler « collectif ». Au niveau de chaque
canton, elles récoltent le fourrage, le stocke et le transporte<span
style='mso-spacerun:yes'> 
à bon port en se regroupant<span
style='mso-spacerun:yes'> pour faire des convois. C’est simple. Pas la
peine d’en dire plus. Tout le monde connait son rôle. Et tout le monde se
connait dans le canton…. Si un jour on supprime les cantons… Quelle
pagaille ! Même Sylvain, le président des Jeunes Agriculteurs, par
ailleurs maraîcher à Odos a compris. En fait, il avait dit la même chose avant
mais en plus structuré. Affaire conclue !

<span
style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
Symbol;mso-fareast-font-family:Symbol;mso-bidi-font-family:Symbol'><span
style='mso-list:Ignore'>· 
11.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Interview de
Christian Dubarry, Président de la Fédération départementale des CUMA

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Les promesses de François Hollande à l’ordre du
jour…

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Le Président a intérêt
à bien se tenir. Tous les mots et toutes les promesses sont enregistrées
(Tarbes-Infos s’y est employé). Christian Fourcade, Président de la FDSEA, les
rappellent… les bulldozers du génie militaire, le déplafonnement des pertes de
fond (disparition des terrains), du fond de calamités, agrément de l’abattoir
de Bagnères pour l’AOP mouton de Barèges-Gavarnie, etc… le directeur de cabinet
du Ministre de l’agriculture est venu le confirmer même si rien n’est encore
écrit. On veut croire que la parole ne sera pas reniée.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Mais Christian Fourcade
ne cache pas son inquiétude pour l’avenir. Il faudra sans doute acheter du fourrage,
payer du transport et est-ce que les
150 000 Euros de la région seront suffisants ? Et puis, une prairie
disparue ne se remplace pas comme une machine. Est-ce que les éleveurs des
vallées pourront tenir longtemps sans l’aide extérieure ? C’est une vraie
interrogation. Même si des fonds sont complétés de terre végétale pour couvrir
des déserts de pierres, l’herbe ne sera pas au rendez-vous avant plusieurs
années. Sachant que ce sont plusieurs centaines d’hectares qui ont disparu… De
véritables interrogations pour l’avenir.

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>La MSA et le CER France également impliqués

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Bernard Pladepousaux ,
Président de la Mutualité Sociale Agricole et du CER, se félicite de <i
style='mso-bidi-font-style:normal'>« l’engagement de tous les
professionnels, des syndicats… //… une détermination magnifique ».
Le CER http://www.cerfrance.fr s’investit
dans le conseil aux sinistrés avec une personne dédiée sur cette problématique.
Quant à la MSA, elle s’implique à deux niveaux :

  • 12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>L’aspect
    charges sociales avec des remises d’échéances voir même plus pour les plus
    démunis. Des crédits ont été alloués à cet effet au niveau national ;
    • 12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Voir
      Interview 1 de Bernard Pladepousaux

  • 12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Au
    niveau social et psychologique. Des assistantes sociales et les médecins
    de la MSA sont mobilisés
    • 12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Voir
      Interview 2 de Bernard Pladepousaux

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Pour ces deux sujets,
un numéro de téléphone unique :
normal'> 115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>05 62 34 86 60<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'> 11.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>où
l’interlocuteur MSA dirigera sur les structures concernées.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Nous pouvons noter que
la MSA, en règle générale, est particulièrement
sensible aux aspects sociaux et à la prévention des maladies ou de la détresse
de ses ressortissants. Cette sensibilité va de la recherche de solutions aux
accidents et maladies du travail aux conséquences du stress occasionnées par
des situation anormales telles que les actions des grands prédateurs loups ou
ours ou encore des catastrophes comme celles que nous avons connues dans nos
vallées. A titre d’exemple cette vidéo concernant les problèmes liés au loup
qui peut être déclinée pour toutes les situations de stress (Cf. Vidéo « Les
morsures invisibles » aujourd’hui cité en exemple dans toute
l’Europe : <a
href="http://www.pyrenees-pireneus.com/Pastoralisme/Predateurs-Consequences/Video-Loups-Eleveurs-Morsures-Invisibles.html">http://www.pyrenees-pireneus.com/Pastoralisme/Predateurs-Consequences/Video-Loups-Eleveurs-Morsures-Invisibles.html
)

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Soirée très positive où
l’enthousiasme solidaire n’est pas un vain mot. Dans les prochaines semaines,
nous verrons très probablement des
camions et des tracteurs monter dans les vallées avec un chargement de foin ou
de paille. Concrétisation d’un mouvement de solidarité qui dépasse les
frontières de notre département. Bravo les paysans ! Une profession qui a
encore une âme.

<span
style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Louis Dollo