Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Centre Hospitalier de Bigorre : le conseil de surveillance tire la sonnette d’alarme

mercredi 10 juillet 2013 par Rédaction

« Manque de moyens, perte de confiance, démotivation :
le Centre Hospitalier de Bigorre va mal. Au moment où Madame la Ministre des
Affaires Sociales et rie la Santé parle de pacte de confiance, le Conseil de
Surveillance du Centre Hospitalier de Bigorre vient tirer la sonnette d’alarme.
La situation de l’Hôpital de Tarbes est mauvaise. Elle nécessite des décisions
rapides et profondes de la part de l’État.

L’Hôpital de Tarbes a consenti dans le passé des efforts
importants, en particulier à travers la réduction de ses effectifs. Il demeure
clans une situation structurellement déficitaire qui vient hypothéquer son
fonctionnement et le renouvellement de ses investissements.

Les arbitrages budgétaires qui ont été rendus au plan
national sont très défavorables à notre établissement. La baisse des tarifs de
0,84% nécessiterait une augmentation d’activité, impossible à atteindre sur
notre territoire. Elle se conjugue à une progression des dotations limitée et à
un gel prudentiel de 0,35%.

Le Centre Hospitalier de Bigorre, engagé dans une démarche
de retour à l’équilibre, se trouve ainsi confronté à la perspective d’une
baisse des recettes qui entraîne des tensions très importantes sur
l’exploitation et en particulier une réduction des effectifs en personnel.
C’est la question du fonctionnement et de la continuité du service public
hospitalier qui se trouve ici clairement posée.

Les personnels se sont mobilisés au cours du printemps pour
défendre leurs conditions de travail, la qualité et la sécurité des soins. Ils
attendent des réponses concrètes à leurs attentes en terme de remplacement des
absences, de politique sociale, de respect de la réglementation et de qualité
de vie au travail. Le Conseil de Surveillance tient à manifester sa solidarité
au personnel et demande aux pouvoirs publics une dotation budgétaire spécifique
dans le cadre de l’état prévisionnel des recettes et des dépenses 2013.

Il attire également l’attention des autorités de tutelle sur
la dégradation continue de la situation financière qui génère des perspectives
négatives en matière de trésorerie ainsi que la difficulté d’accès aux prêts
bancaires. Le Conseil de Surveillance demande un accompagnement budgétaire
spécifique dans le cadre du Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens,
permettant à l’établissement de s’inscrire dans une perspective réaliste de
retour à un équilibre financier durable.

Au-delà de ces difficultés graves qui minent le
fonctionnement de l’Hôpital, le Conseil de Surveillance s’interroge sur
l’avenir du Service Public Hospitalier dans les Hautes-Pyrénées.

La vraie question porte sur la définition de l’offre de
soins pour le département, au-delà des coopérations hospitalières
Tarbes-Lourdes.

Au moment où l’établissement s’enfonce dans la vétusté, la
non-conformité et les difficultés de fonctionnement, il est urgent et impératif
que l’Etat prenne une décision définitive concernant l’avenir du Centre
Hospitalier de Bigorre, lui permettant de parvenir à un équilibre
médico-économique durable.

Cette décision, attendue depuis longtemps, est vitale afin
que nous puissions redonner un avenir à nos professionnels et assurer la
pérennité de l’Hôpital Public dans les Hautes-Pyrénées ».

Les membres du
Conseil de Surveillance